Yvan IMBERT : Le logiciel libre dans une collectivité territoriale

Chargement de la carte…

Date/Heure
Date(s) - 13 Sep 2013
10:00 AM - 10:30 AM

Location
L144 - ICOM Université Lumière Lyon2 (Campus de Bron)
Bron - France

Categorie(s)


La CAPR est une collectivité territoriale qui a choisi d’utiliser le logiciel libre depuis plusieurs années. Son parc informatique est constitué de serveurs et des ordinateurs utilisés par ses agents mais elle est aussi chargée de l’équipement et de l’entretien du matériel des écoles maternelles et élémentaires. Sur les postes de travail des agents, se trouvent beaucoup de logiciels open sources mais ils fonctionnent tous sous le système d’exploitation propriétaire Windows. Malgré son adhésion à l’ADULACT, des services utilisent encore des applications métiers propriétaires. Elles seraient un des freins au passage complet au logiciel libre. Ce n’est pourtant pas la seule raison. D’après le responsable du réseau, la gestion du parc sous le système Windows est plus simple. Passer au système d’exploitation libre GNU Linux demanderait des moyens humains et des compétences techniques que le service informatique actuel n’a pas. La masse salariale et les budgets étant revus à la baisse ce n’est donc pas d’actualité. La transformation des postes de travail impliquerait une diminution du rendement des agents et une obligation de mettre en place de nombreuses formations.
Dans les écoles, soixante quinze pour cent du matériel installé est sous l’environnement GNU Linux Ubuntu. Ce sont les seules établissement scolaires de la Drôme à être sous cet environnement. Cette décision a été prise à un moment où l’informatique faisait son entrée dans les programmes et où le Brevet Informatique et internet niveau 1 devait être validé à la fin de l’école élémentaire. Peu de famille et d’enseignants avaient un équipement personnel. Seuls, quelques enseignants passionnés par l’informatique, utilisaient cet outil avec leurs élèves ou prenaient en charge cette matière. Les demandes des écoles étant exponentielles, la CAPR a décidé de fournir du matériel sous GNU Linux. Avec un budget constant elle a pu équiper cinquante pour cent d’écoles en plus et les interventions du techniciens ont été divisées par deux. Maintenant, les enseignants utilisent souvent leur propre ordinateur portable sous l’environnement Windows ainsi que les logiciels propriétaires offerts ou proposés à des prix très bas par le géant américain de l’informatique Microsoft. Ils ont fait leur apprentissage sur cet environnement et sont conditionnés pour utiliser certaines applications. La majorité des logiciels pédagogiques fonctionnant sous Windows, ils sont frustrés de ne pas pouvoir les utiliser. Aussi, certains remettent en question le choix de la CAPR qui, d’après eux, est responsable de toutes leurs difficultés pour intégrer les nouvelles technologies dans leur pédagogie. Ils se protègent ainsi de la pression qu’exerce le ministère de l’éducation nationale en imposant de plus en plus cet outil dans les différentes matières sans leur donner la formation nécessaire.
À partir du 1er janvier 2014, la création d’une nouvelle collectivité territoriale, regroupant plusieurs communautés d’agglomération, risque d’anéantir tout le travail accompli par la CAPR pour intégrer le logiciel libre dans l’administration.

Lieu de stage : CAPR
Site Web :http://www.pays-romans.org

Visitez le site web de l'organisateur () :

Leave a Reply

Name
Name*
Email
Email *
Website
Website

17 − 4 =