Avoir une vie privée sur internet, est désormais possible!

carte-fullDepuis l’évolution d’Internet et des réseaux sociaux comme notamment Facebook, la vie privée est devenue une notion quasi inexistante sur la toile. En effet, toutes nos données sont enregistrées par les géants américains, les trois premiers étant Google, Apple et Microsoft. Pouvoir supprimer son historique est juste un moyen de nous faire croire que nous avons le pouvoir de contrôler nos données mais en fait tout reste!

Mais ne vous inquiétez pas, car bien qu’ils ne soient pas (encore) des géants, une association française composée d’utilisateurs de logiciels libres, a mis en place un projet qui veut et qui on l’espère arrivera surement à “dégoogliser” Internet.

Le projet “dégooglisons Internet” de Framasoft, a pour but de créer des logiciels alternatifs  respectant les mêmes services que les logiciels que nous pouvons avoir l’habitude d’utiliser. Par exemple, les moteurs de recherches tels que Google, Bing maintenant évincé par Yandex, seraient du côté libre framabee. Pour les amateurs de Facebook, il y a Framasphère. Le problème, est que si vous avez l’habitude de jouer les Colombo sur les réseaux sociaux, vous serez bien assez vite déçus car Framasphère est moins connus que le réseau de base  même si l’intimité est respectée ce logiciel n’a pas grand intérêt donc faites passez l’info!

Cependant, Framasoft ne baisse pas les bras et compte bien remplacer tous les logiciels de ces petits curieux qui s’amusent à nous espionner car ce que beaucoup ignorent est que les sites ou les simples applications qui ont eu assez rapidement du succès tel que YouTube et WhatsApp, ont systématiquement été rachetés par Google, Facebook et Microsoft. C’est pour cela que Framasoft continue sa bataille et qu’il se peut  que d’ici 2016, Twitter ait pour substitut Framatweet et Skype Framatalk.

Tout cela est bien beau mais comment être sûr d’être totalement dans une sphère privée?

Framasoft s’engage à utiliser uniquement des logiciels au code source “libre” et à ne pas se servir des données personnelles de ses utilisateurs. Les mots clés de l’association sont: Liberté, Ethique, Décentralisation et Solidarité car en effet, ce nouvel Internet appartiendra à tout le monde chacun sera en autonomie. Dans cette démarche, on ressent parfaitement la motivation qu’exprimait John Perry Barlow, un militant libertaire américain qui dans sa déclaration d’indépendance du cyberespace en 1996 voulait qu’Internet soit un monde virtuel où seule la pensée de chacun était la bienvenue et où le gouvernement n’avait pas à régner. A l’époque seul le gouvernement était une fouine…