Coup de foudre entre Microsoft et Linux…

Au premier abord, on se demande s’il ne s’agit pas d’une blague mais c’est officiel : le Propriétaire et le Libre sont aujourd’hui unis par les liens de l’open source.

En effet, le 16 Novembre dernier, Jim Zemlin, directeur exécutif de la Linux Foundation, a dit oui et a accueilli Microsoft au sein de son organisation en lui offrant notamment la possibilité de participer aux prises de décisions.

Le géant s’est engagé solennellement et participe même depuis déjà plusieurs années aux projets des communautés open source. Microsoft a ainsi rendu open source PowerShell, l’éditeur Visual Studio Code et récemment le moteur JavaScript de son navigateur internet Edge. On notera qu’il a également implémenté l’interpréteur Bash d’Ubuntu au sein de Windows 10 en partenariat avec Canonical.

Que peut apporter une telle union?

Pour Linux :
Microsoft a une équipe d’ingénieurs dédiée au travail sur le kernel de Linux, qui apporte régulièrement des améliorations et de nouvelles fonctions au code des drivers pour Hyper-V.

La Linux Foundation a offert à Microsoft un siège de membre, assorti d’un statut dit “platinum“. Cela signifie que le représentant délégué par la firme John Gossman fait maintenant parti du conseil d’administration. Sa voix pèsera sur les décisions stratégiques quant à l’avenir de l’entité et du système d’exploitation. A ce titre, Microsoft rejoint également dix autres sociétés élevées au rang de partenaires Platinum : Cisco, Fujitsu, Intel, Hewlett Packard Enterprise, Huawei, IBM, Oracle, NEC, Samsung et Qualcomm.

Pour Microsoft :
Les impératifs du Cloud requièrent désormais l’utilisation du Libre, et il s’agit là du marché le plus porteur de Microsoft. La décision n’est donc pas désintéressée, mais restera bénéfique pour les consommateurs sur le long terme.
À en croire ZDNet, Microsoft ne craint pas de faire la promotion d’un concurrent car l’opération viserait uniquement les développeurs, avec des outils résolument orientés vers les projets très techniques.
On imagine aussi que la manœuvre aurait pour but sous-jacent de faciliter le développement de solutions telles que le Cloud Azure à destination de l’univers Linux et d’Ubuntu en particulier.

Sur la lancée, il semblerait que Google ait aussi prévu rejoindre la Fondation .NET afin de participer à la gestion du projet.

Vous trouverez ici la liste des membres qui contribuent au développement et au soutien de Linux.

A suivre de près!