Dossier : les 5 alternatives multi-plateformes pour remplacer Winamp par du libre.

Winamp

L’actualité s’agite beaucoup autour de Winamp ces derniers mois. Novembre dernier, AOL annonce la couleur en provoquant sa retraite dès fin de l’année 2013.

Winamp est non seulement l’un des plus anciens lecteurs audio, mais également le freeware qui a marqué toute sa génération et s’est naturellement imposé dans son domaine et cela pendant de nombreuses années.

Sa particularité ? D’être rapide, léger, compact et de posséder une multitude de plugins et skins permettant de pousser très loin la personnalisation de cette application.

Une pétition via le site savewinamp.com demande à AOL d’ouvrir le code pour un projet open source. Une action qui a certainement influé sur le choix de l’acheteur final alors que la société était en pourparler avec Microsoft. En effet Radionomy est l’un des plus grands agrégateurs de radios internet et offre un bon compromis pour relancer l’avenir de Winamp.

Mais d’ici la nouvelle mouture, vous serez déjà sur des alternatives libres et multi-plateformes !

Voici donc brièvement les 5 applications qui peuvent remplacer sans rougir le célèbre lecteur audio…

Les lecteurs traditionnels :

    • Audacious

Audacious avec le fameux thème Nucleo !
Audacious avec le fameux thème Nucleo !

Audacious est un fork du lecteur BeeP Media Player, qui est lui même un portage de XMMS sous GTK+ 2 pour une meilleure compatibilité des versions plus récentes de l’environnement GNOME.

De ce fait, Audacious Media Player hérite de tous les apports de ses prédécesseurs, et lit nativement un grand nombre de formats (dont le FLAC) et gère en prime le streaming comme Icecast et Shoutcast.

Au niveau de l’interface, il possède deux styles : une interface GTK tout à faire correcte mais non personnalisable, et une interface Winamp compatible avec tous les skins Winamp2 et XMMS. Cela donne accès pour l’utilisateur à une pléthore de thèmes où il n’aura que l’embarras du choix. En outre, Audacious permet facilement l’installation des plugins Ladspa ce qui permet des possibilités quasi infinies en terme de fonctionnalités.

Pour conclure, Audacious reconnaît un grand nombre de distributions Linux et propose une version Windows de son lecteur qui aurait besoin de quelques améliorations notamment sur la multiplicité des instances. Cela devrait être corrigé dans une prochaine version.

Si vous voulez simplement un clone de Winamp, c’est le choix idéal. Un must-have.

    • Qmmp

      QMMP sur une webradio via Icecast c'est possible, la preuve !
      QMMP sur une webradio via Icecast c’est possible, la preuve !

QMMP contrairement à Audacious est un projet from scratch écrit en C++ avec l’aide du framework QT qui permet de rendre l’application multi-plateforme (GNU/Linux, FreeBSD et Microsoft Windows). L’interface est simple, personnalisable, et reconnaît à l’instar d’Audacious les skins Winamp2 et XMMS, ainsi qu’un grand nombre d’autres fonctionnalités similaires (telles que le ReplayGain, Streaming etc) le tout en restant un poil plus léger que ce dernier.

En plus de se targuer d’être multilingue, le lecteur intègre par défaut des plugins beaucoup plus à la page qu’Audacious, tels que récupérer plus subtilement les couvertures d’un album en cours de lecture, ou afficher la notification d’une track dans une bulle de notification. Seul bémol le logiciel manque de finition, certains plugins ne marche pas comme celui de l’affichage des lyrics (paroles des morceaux) et certains menus apparaissent sans contenu ou dans la localisation d’origine.

C’est néanmoins une application prometteuse, avec quelques lacunes à l’image de son versionnage un peu jeune (0.7.5). A suivre.

Les gestionnaires de musique :

    • Clementine

Clementine est un logiciel libre sous licence GPL issue d’un fork de la version 1.4 d’Amarok et supporte nativement de nombreux formats et systèmes d’exploitation (GNU/Linux, Mac OS et Windows).

Le mode dynamique de lecture avec Dropbox est Jamendo
Le mode dynamique de lecture avec Dropbox est Jamendo.

En plus de lire traditionnellement les fichiers locaux via un système de playlist intelligente, Clementine est un lecteur extrêmement attentif aux services en ligne de streaming comme Jamendo, Icecast et permet d’accéder très facilement à son contenu. Il s’adresse également au cloud en visant les espaces de stockage en ligne tels que Dropbox, Ubuntu One et autre Google Drive. Le but est de permettre l’écoute de sa bibliothèque à peu près partout.

La visualisation  Geiss - Anomaly 2 en action avec le rendu ProjectM intégré à Clémentine.
La visualisation Geiss – Anomaly 2 en action avec le rendu ProjectM intégré à Clémentine.

Il possède des options par défaut plutôt pratiques comme récupérer les jaquettes manquantes de vos albums et d’autres beaucoup plus classique (mais plutôt fournie) comme un gestionnaire de visualisations graphiques plutôt incroyable qui se nomme ProjectM.

A noter que c’est quasiment le meilleur gestionnaire de musique de sa catégorie à ce jour.

    • Tomahawk

Tomahawk est un logiciel bien pensé mais plutôt déroutant quant à son utilisation. Libre sous licence GPL, décliné sous de nombreuses distributions GNU/Linux, Mac OS et Windows, il utilise la technologie QT à l’instar de QMMP.

Sa philosophie est claire, tournée vers les réseaux d’écoute musicale en ligne et pour cause, de nombreux développeurs du projet sont issus de services comme LastFM, LimeWire, Winamp, Amarok etc…

Les fameuses stations générée par Tomahawk !
Les fameuses stations générées par Tomahawk !

Tomahawk fonctionne différemment des autres gestionnaires, votre bibliothèque est définie exclusivement par des tags générés à partir des métadonnées de vos morceaux. Pour ce faire, il fait également appel à toutes les ressources disponibles, non seulement en local, sur votre disque dur par exemple, mais également sur internet (Soundclound, Jamendo, Spotify).

Votre bibliothèque une fois créée sera susceptible d’être partagée avec vos amis nouvellement listés par le biais des réseaux sociaux (Jabber, Twitter, Google). Cela va même plus loin, avec la fonction « écouter avec » avec laquelle on peut se synchroniser en streaming sur le même morceau. Dans la même logique si vous voulez écouter un morceau que vous ne posséder pas, et que vous voulez l’écouter, le logiciel ira piocher chez un tiers au même titre qu’un logiciel P2P.

Tomahawk affiche également les dernières hits à la mode via les services comme iTunes, Lastfm, Spotify et génère des stations sur mesure dans votre tableau de bord en utilisant un savant algorithme.

Au final c’est un logiciel dense, avec une très belle interface, sur une logique de réseau social plutôt bien mené et surtout dans l’ère du temps. Une fois maitrisé c’est un outil vraiment intéressant.

    • Amarok

Du nom éponyme de l’album de Mike Oldfied signifiant « loup » en inuit c’est l’emblème du logo d’Amarok. Ce logiciel multilingue est sous licence GPL développé via QT (et donc

Amarok utilise de nombreux services web comme Wikipedia.
Amarok utilise de nombreux services web comme Wikipedia.

muli-plateforme). Il a inspiré de nombreux logiciels comme Clémentine et Tomahawk.

La version 2.0 diffusée depuis fin 2008, s’est tournée vers l’intégration de services web comme Mp3tunes, afin que l’utilisateur puisse accéder à un plus grand nombre de morceaux de musique et d’informations, telles que les paroles, les jaquettes d’albums etc…

De plus, de nombreux scripts développés par la communauté ajoutent des fonctionnalités non négligeables. La grande force d’Amarok, est de créer dynamiquement des playlists sur des règles de filtrage puissantes et intelligentes. On peut gérer et renommer à loisir le contenu de votre collection et l’exporter à tout moment en plusieurs formats SQL, par exemple pour le besoin d’un logiciel ou d’un périphérique tiers. Utile si l’on sait qu’Amarok est capable de reconnaître tous types de lecteur mp3 par l’intermédiaire d’un outil de paramétrage.

Pour beaucoup, il est considéré comme le meilleur lecteur au monde. Si vous le trouvez trop consistant allez donc voir du côté de Clémentine cité plus haut.