Le début d’un roman à compléter

10592_uneLe soleil s’était endormi en demi-teinte aux écarts des sillons aux bois mordorés… Lui était enfoui sous les ramures. Sa chair adoptait le décor. Quelque fois, le son des hiboux venait perturber les murmures noctambules de la nature. Un halo bleu persistait encore dans les tanières… En haut, la structure des branches en étoile masquait partiellement le ciel… On pouvait percevoir sur sa peau lumineuse des veines turgescentes, tandis que des nuages de vie s’échappait avec frictions irrégulières de ses lèvres pelucheuses. C’était pour lui que les arbres se courbaient. C’était pour lui que brillait la lune croulante… C’était pour lui les postures prudentes. C’était pour lui. C’était pour nous.
La nuit aboutit à son degré le plus opaque…

Photo: https://fr.fotolia.com/id/1336030