Le libre c’est bien, mais dans l’assiette, comment mieux consommer ?

De nombreuses alternatives aux supermarchés ont vu le jour ces dernières années. Limiter l’impact des transports sur l’environnement, valoriser l’économie locale, manger de saison et donc mieux, et tout ça en même temps, c’est possible !

Alors comment faire ?

 

Les AMAP

Tout d’abord, il y a les AMAP. Quésako ? Ce sont des Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne.

Il suffit d’adhérer puis de s’engager sur une période de 6 mois à 1 an à acheter un panier de produits hebdomadaire. Le prix quant à lui est fixé à l’avance, afin de permettre aux producteurs de vivre de leur travail. Les AMAP sont gérées par les adhérents, et il en existe un peu partout dans la région.

Quelques AMAP par région : http://amapj.fr/carte.html

 

Les ruches

Un peu dans la même idée que les AMAP, les ruches permettent de se mettre en lien avec des producteurs locaux et de leur commander divers produits via internet, pour ensuite récupérer la commande lors de marchés organisés par les responsables de ruches.

Pour trouver la ruche la plus proche de chez soi : https://laruchequiditoui.fr/fr

 

Autres alternatives

D’autres alternatives existent, comme Cagette, plateforme qui recense des AMAP et producteurs locaux, et où il est possible de passer commande.

Libre, sans commission, la plateforme vit des formations qu’elle propose aux producteurs.

https://www.cagette.net/

https://app.cagette.net/group/map?address=lyon

Le collectif Raccourci, est un collectif de circuits courts de l’économie solidaire dans la région lyonnaise, qui inventorie des lieux où retirer des paniers agricoles locaux. Les structures souhaitant faire partie de ce collectif, doivent garantir un système qui tend vers une démarche d’agriculture paysanne et agrobiologique.

Pour plus de renseignements : http://www.raccourci.org/

 

Dons & anti-gaspi’

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire : les banques alimentaires et épiceries solidaires.

Ces espaces sont aménagés afin d’aider les personnes en situation de précarité, et leur fournir des produits à moindre coûts. C’est aussi un moyen de créer du lien et de donner à ces personnes l’accès à un espace convivial.

L’association GESRA, Groupement des Épiceries Sociales et Solidaires en Rhône-Alpes Auvergne :

http://www.gesra.org/presentation-des-epiceries-sociales-et-solidaires

Faire des dons aux banques alimentaires :

https://www.banquealimentaire.org/le-don-de-produits-215

Monter sa propre épicerie solidaire :

https://www.banquealimentaire.org/le-guide-pratique-des-epiceries-locales-195

L’AGORAé, épicerie solidaire pour les étudiants lyonnais.

On y trouve non seulement des produits alimentaires, mais également des produits d’hygiène et autres fournitures.

Si on souhaite en bénéficier : http://gaelis.fr/agorae/aide-alimentaire/devenir-beneficiaire/

 

Agir autrement

& si vous souhaitez agir, que ce soit au niveau de votre alimentation, ou encore donner de votre temps pour une cause, l’association Anciela peut vous aider !

Cette association indépendante, qui est aussi pépinière d’initiatives, a conçu le guide « Agir à Lyon et ses alentours », où l’on peut retrouver des centaines d’initiatives et associations dans la région lyonnaise.

Si vous souhaitez agir : https://www.anciela.info/jai-envie-dagir/

Vous pouvez aussi vous rendre sur le site https://ilestencoretemps.fr/, afin de trouver comment agir en solo ou en groupe, dans la vie de tous les jours ou encore sur internet.

 

Vous voilà maintenant armés afin d’agir sur votre consommation, mais aussi pour la planète !

 

Le p’tit +Toujours dans une idée d’économie sociale & solidaire, rendez-vous sur cet article qui parle de monnaie locale : http://colibre.org/une-monnaie-locale-pourquoi-faire/