Les logiciels libres et l’Éducation : le changement c’est PAS maintenant !

Avec le « Tour de France du Numérique pour l’Éducation », ateliers nomades débutés le 6 février dernier, le gouvernement souhaite démontrer les bénéfices du numérique dans l’éducation en sensibilisant le corps enseignant aux nouvelles pratiques éducatives qui y sont associées.

Stimuler les échanges entre les établissements scolaires, favoriser la communication à distance, rendre le travail plus ludique,.. voilà entre autres les missions de l’Éducation Nationale à travers ce projet.

Tout cela aurait été très honorable à un détail près (et quel détail) : la communauté du libre y est totalement absente !

Fait plus contrariant encore, l’amalgame qu’on ne peut s’empêcher de faire entre le « Tour » et la promotion de Microsoft.

En effet, la firme informatique a su profiter de l’occasion en s’affichant en tant que partenaire du projet. Cela fut également une merveilleuse opportunité pour le groupe de promouvoir leur tout nouveau système d’exploitation, Windows 8.

On pourrait presque croire gouvernement souhaite une réelle marchandisation  Microsoft du service public.

Pourtant, il y a à peine 3 semaines la ministre déléguée à l’Économie Numérique, Fleur Pellerin, faisait l’éloge du logiciel libre dont « l’intérêt, disait-elle, n’est aujourd’hui plus à démontrer ». Plus étonnant encore, Gilles Braun, conseiller numérique de Vincent Peillon, a déclaré souhaiter que « les enseignants produisent des ressources pédagogiques libres avec des logiciels libres ».

Il semble en effet, que le libre soit plus adapté à l’Éducation Nationale, et à l’administration en général, que les systèmes propriétaires car il partage les même valeurs et ambitions (partage des ressources, formats ouverts).

Alors à quand le changement ?

 

Sources :

Framablog.org (cf. articles sur le café pédagogique et sur le Tour de France du Numérique)

Rslnmag.fr