Microsoft s’ouvre aux logiciels libres !?

Microsoft s’ouvre aux logiciels libres pour accroître sa présence dans le « cloud computing »

Voilà le titre d’un article Des Échos écrit par ROMAIN GUEUGNEAU ce mardi 12 juin 2012,
En lisant ce titre je vois comme une incohérence, deux mots s’affrontent: Microsoft et logiciels libres, dans la même phrase dur à croire.

Je commence à lire l’article :
«Longtemps critique envers le monde de l’«open source», la firme américaine va désormais permettre à des applications informatiques développées sous Linux de tourner sur ses machines virtuelles»

« Le « cloud computing » continue de faire bouger les lignes dans l’informatique. »

En quelques mots Microsoft, avec sa nouvelle plate-forme Windows Azure permet aux développeurs qui souhaitent créer et faire tourner des applications informatiques dans le « cloud » via des serveurs Microsoft, de ne plus être obligés d’utiliser les logiciels de la firme américaine : ils pourront désormais utiliser le langage informatique de leur choix.

« Cette stratégie d’ouverture résulte de l’écoute de nos clients. Ils ne veulent pas être contraints à faire un choix entre diverses technologies. Ils ont eux-mêmes développé des architectures différentes. Et nous devons le respecter », commente Jérome Trédant directeur de la division serveurs et plates-formes de « cloud computing » chez Microsoft France.

Alors pourquoi ce changement de stratégie de la part de Microsoft ?
Tout simplement par enjeux financiers, la virtualisation informatique est un marché prometteur. D’après le cabinet de conseil américain Gartner, cela pourrait représenter 10 milliards de dollars d’ici 2014.
Connaissant la notoriété des logiciels libres dans les technologies Web, on comprend mieux l’intérêt de Microsoft à ne pas perdre une part de marché aussi importante de développeurs.

D’autres acteurs espèrent bien profiter de cette manne. Outre Amazon, des géants de l’informatique comme Oracle, IBM et HP s’activent dans ce modèle d’infrastructure à la demande. Ces trois acteurs disposent d’une offre complète dans le « cloud computing », allant des logiciels aux machines virtuelles. À l’instar de Microsoft, HP et Oracle ont dévoilé la semaine dernière de nouveaux services pour leurs clients dans le « nuage ».

À lire aussi :

Études sur l’économie du logiciel libre par le cabinet Pierre Audoin consultants

Le logiciel libre ne connaît pas la crise

Le logiciel libre continue sa percée au sein des entreprises françaises

One Response for this post

  1. Léa Lagrange
    | |

    Effectivement, j’ai assisté ce matin à une conférence sur l’ouverture de Microsoft pour le Cloud Computing (sur le Salon solutions Linux).

    Info complémentaire: Microsoft est le 5e contributeur du noyau Linux 3.0

    La société a mis en place un partenariat avec SUSE* pour développer des outils intéropérables**.

    * une distribution de Linux
    ** fonctionnant sur tous les systèmes

    Reply

Leave a Reply

Name
Name*
Email
Email *
Website
Website

16 − deux =