SecureDrop – Le dernier projet d’Aaron Swartz voit le jour

Le 11 janvier 2013 nous quittait Aaron Swartz, cofondateur de Reddit, cocréateur des flux rss -ces « feeds » qui palpitent partout sur terre et relient le monde en temps réel. Aaron Swartz était un réel prodige de l’informatique, mais aussi un militant: du partage, de l’open data, de la transparence. Il était d’ailleurs sous le coup d’un procès du MIT pour vol de documents quand il s’est donné la mort, à l’âge de 27 ans. Mais, le jeune homme avait enclenché une petite bombe à retardement, dont la déflagration se fait entendre aujourd’hui seulement, près de deux ans plus tard : SecureDrop.

aaronswartzlibrune

SecureDrop était un projet mûri et développé par Aaron, plus révolutionnaire encore que Wikileaks : au lieu de proposer aux sources du monde entier de diffuser leurs informations sensibles via un unique portail, SecureDrop est une application qui peut être installée par les médias eux-mêmes, et qui permet dès lors à tout un chacun d’envoyer au journal de son choix documents et messages cryptés. A partir de là, le journaliste se connecte à son tour sur son compte SecureDrop et peut alors voir les messages et fichiers reçus. Il peut répondre aux messages sans jamais connaître l’identité de celui qui lui a envoyé et surtout il peut télécharger la pièce jointe chiffrée, la copier sur une clé USB.

aaron-drop

C’est la Fondation pour la Liberté de la Presse qui, avec l’aide du journaliste de « Wired » Kevin Poulsen, a repris le projet qu’Aaron Swartz avait laissé inachevé. C’est elle aussi qui le lance aujourd’hui en fanfare, après lui avoir fait subir un audit poussé par les chercheurs les plus engagés pour la transparence. « La Fondation pour la Liberté de la Presse veut inaugurer une nouvelle ère de sécurité, pour les journalistes et rédactions de toutes tailles, et partout dans le monde », a affirmé son Directeur exécutif, Trevor Timm.