Territoire Numérique Libre : un label pour les collectivités territoriales

Le label Territoire Numérique Libre récompensera des collectivités qui développent ou utilisent des logiciels libres. L’association Adullact (Association des développeurs et utilisateurs de logiciels libres pour les administrations et les collectivités territoriales) est à l’origine de l’initiative, soutenue par plusieurs associations et acteurs du logiciel libre. Une trentaine de collectivités sont déjà labellisées Territoire Numérique Libre.

L’objectif du label est de promouvoir et d’encourager les usages numériques libres, citoyens et collaboratifs au sein des collectivités territoriales.

Ce label permet de mettre en valeur les démarches qui prône l’utilisation de logiciels libres mais aussi la publication publique des données et faire un état des lieux sur l’usage des logiciels libres.

Il doit servir d’outil de communication aux élus, aux agents de la collectivité et aux citoyens pour réfléchir à ses pratiques, et d’envisager de nouvelles solutions.

L’attribution du label s’évalue en plusieurs critères.

Il est important dans un premier temps de savoir si les collectivités territoriales utilisent des formats ouverts en fin d’adapter les outils pour exploiter les données. L’autre critère est de se renseigner sur l’utilisation d’outils libres. Le label examine de près l’ouverture des données publiques et la manière dont elles sont traitées. Enfin le label porte son attention sur la communication, l’accompagnement, la formation et la contribution aux développements par l’éco-système.

Ce label, attribué par un jury composé d’associations en faveur du logiciel libre, des élus ou encore la DINSIC (direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication de l’État).

Résultats du label Territoire Numérique Libre 2018

La ville de Mions proche de Lyon obtient le label de niveau 4 avec la plupart des logiciels open source, seules deux applications propriétaires subsistent pour les finances, les ressources humaines et pour l’infographie. La ville est passé d’un système d’exploitation Windows à Linux pour le personnel de la Mairie, pour les écoles de la commune avec des tableaux numériques interactifs et pour les ordinateurs portables des enseignants.

Pour en savoir plus sur les résultats du label Territoire Numérique Libre 2018