Catégories
Univers libre

Quand Free et Google se battent c’est les sites et les blogs libres qui sont pénalisés !

La bataille lancée par Free contre Google depuis plusieurs mois pour lui faire payer la
bande passante nécessaire au visionnage de video sur Youtube a sans doute porté
atteinte aux intérêts des sites et blogs du monde libre !
Comment est-ce possible ?
La bataille mener par Free contre Google a amené le premier à bloquer les publicités sur
Internet. En conséquence la plupart des sites et blogs libres, qui grâce à l’argent des
quelques publicités diffusées arrivent à couvrir leurs dépenses (à titre d’exemple les
frais d’hébergement), seront pénalisés par les répercussions juridiques de cette bataille.

Comment tout cela va se traduire à l’avenir ?
Si les fournisseurs d’accès bloquent la publicité, suite au différent avec Google (et les autres régies publicitaires), les blogs et sites qui profitent des revenus publicitaires vont certainement avoir du pain sur la planche pour trouver d’autres revenus financiers.
Pourquoi?
Il est toutes fois important de rappeler que le but de free n’est pas de priver les blogs

ainsi que les sites internet de revenus économiques, mais bien de mettre des bâtons
dans les roues de Google et de son programme Adsense.

Qu’en est-il à la réaction du syndicat des régies internet ?
Le blocage par défaut d’un certains nombres de pubs sur Free (La box Révolution)
n’est pas passé sans provoquer de réactions par le syndicat des régies internet : « Nous
sommes bien évidemment contre l’activation par défaut de tout dispositif de blocage »
commente Marie Delamarche directrice déléguée du Syndicat des régies Internet (SRI)
et de continuer : « La notion de choix et de liberté nous parait en effet la plus juste ».

Par Lyes Admam

1) Titulaire d'un master 1 en Communication Information .

2) Licence professionnelle Colibre (formation en cours)

Une réponse sur « Quand Free et Google se battent c’est les sites et les blogs libres qui sont pénalisés ! »

Pas sûr que l’on puisse dire que des sites qui vivent essentiellement de la pub soient des sites libres.
Mais en revanche, ça pose quand même sérieusement la question de la neutralité des fournisseurs d’accès. Free aurait d’abord pu s’adresser à ses internautes (qui entre nous sont les seuls affectés par sa décision) en leur demandant leur soutien volontaire en cochant une case genre « en soutien à la demande légitime de mon opérateur de partager les ressources publicitaires générés par le traffic internet qu’il achemine vers les utilisateurs, je souhaite activer la fonctionnalité « pub free ».

Répondre à CoLibre Web Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois + cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.