Éradiquer totalement son e-existence, utopie aujourd’hui réalisable ?

2
Éradiquer totalement son e-existence, utopie aujourd’hui réalisable ?

Marre de se savoir pisté ? De recevoir des milliers de spams par jour ? De constater les publicités sur le web adapté à sa consommation ?

En plus d’opter pour l’adoption d’un bonne conduite, stricte et prudente ; d’arrêter de déposer ses coordonnées n’importe où pour n’importe quoi, de cliquer sur des liens à risques, de s’inscrire sur des plateformes s’avèrant peu utiles, une étape radicale est de rigueur. Car tout ça est bien beau, mais ce n’est pas pour autant que les erreurs passées disparaissent ! Alors c’est parti pour un petit tour du world wild web à la recherche de nos anciens comptes cachés…

C’est long n’est-ce pas ? Les anciens blogs, comptes Facebook et autres Twitter… Sachez aujourd’hui que ces heures passées devant son écran à éradiquer coûte que coûte son « e-passé » est désormais révolu ! Et ceci pour le plus grand bien de tous.

C’est deseat.me, concept mis au point par Wille Dahlbo et Linus Unnebäck (un mystérieux duo de développeurs suédois), qui propose ses services dans la suppression de comptes divers créés à partir d’une adresse mail. Jusque là rien de compliqué, il suffit d’entrer son adresse Gmail (et oui, il ne fonctionne qu’avec les comptes Google !) et en un rien de temps le site va rechercher tout les comptes relatifs à cette adresse pour les proposer. Il ne reste plus qu’à cliquer pour supprimer ceux de votre choix.


Illustration 1: Screenshot du site

À travers une communication bien claire, Deseat clame un retour de l’anonymat sur le web. Histoire de faire fonctionner la plateforme et d’attirer les utilisateurs bien sûr car il n’en est rien, ou partiellement. En effet, les différents comptes se retrouvent supprimés à la vue de l’internaute lambda, mais les milliards de data restent malgré tout préservées par les sites et entreprises en question. De plus, Deseat est décrit comme un service plutôt instrusif du fait qu’il tourne nativement sur l’ordinateur de l’utilisateur. Bien que les développeurs dénoncent le contraire ;

« Nous sommes très attentifs à la vie privée et à la sécurité des données. C’est notre souci le plus grand. C’est pour cette raison que nous vous proposons de l’appliquer à votre ordinateur. La seule chose que vous nous donnez, c’est les comptes que vous souhaitez supprimer. C’est tout. Et comme nous utilisons le protocole OAuth de Google, nous n’avons accès à aucune information ».

Or les conditions d’utilisation du service indiquent clairement que Deseat.me a le droit d’accéder aux courriels et aux paramètres personnels. Il faut donc rester vigilant une fois de plus même pour un service qui est censé nous aider à moins l’être.

Bon à savoir : Deseat n’est pas le seul programme proposant ce type de service. Nous avons aussi à notre disposition unroll.me (gérant les adresses Outlook et Yahoo) ou encore le fameux Account Killer, qui répertorie des liens directs vers des URL de suppression de compte de nombreux services, notamment les réseaux sociaux, où ces pages sont parfois compliquées à trouver.

Le chemin est encore long pour une e-existence anonyme…

Par Lisa MAMBRÉ – jeu. 15 déc. 16

2 Responses for this post

  1. Vincent Mabillot
    Vincent Mabillot
    | |

    Pratique pour les petits poucets et petites poucettes numériques qui ont semé des traces. Mais en effet ce n’est souvent qu’un masquage des datas.
    Est-ce que la catégorie «Divers» ne mériterait pas d’être remplacée par la catégorie «Univers Libre».

    Reply

Leave a Reply

Name
Name*
Email
Email *
Website
Website

trois × trois =