Catégories
Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes Univers libre

Contribuer au libre sans être dev

Vous rêveriez d’apporter votre motte de terre au grand Univers du Libre, mais baleine sous gravillons, vous bégayez dès que quelqu’un se met à parler <! – – de code – – >.

Pas de panique, il existe une ribambelle de besoins alternatifs qui ont besoin de toutes les mains possibles pour être cimentés. Voici un tour d’horizon des endroits où dénicher ces besoins.

Catégories
Univers libre

La musique libre : quels droits, quelles licences ?

Un dernier riff à la guitare, une chansonnette poussée sous les dernières lueurs d’été, à l’ombre d’un châtaignier… Vous vous apprêtez à partager cette ode à la noix pour émoustiller les oreilles de vos comparses d’Internet. Tout feux, tout flam’s, vous vous dirigez goulûment vers une licence Creative Commons pour partager votre aubade.

Mais voilà, votre soif de liberté a éveillé l’appétit de faux labels qui se régalent déjà du son de votre tube de l’été…

Catégories
Colibre, la Promo Conférences, débats, ateliers Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes Médias Univers libre

Le logiciel open-source Audacity : De moins en moins open-source après le changement de propriétaire

Le logiciel de montage audio préféré de tous dans le monde de l’Open Source (Audacity) a été acheté il y a 3 mois par la société Muse Group.

Depuis, les utilisateurs – réticents à ce changement de propriétaire – ne font plus confiance à ce logiciel (cependant open source) ce qui a conduit la communauté libriste à réfléchir sur la possible conception d’un fork.

Un fork est tout simplement une version « fille » du programme « père ». C’est une copie exacte d’un programme, seulement qu’ils ont un ou plusieurs autres changements, mais les fonctionnalités sont généralement les mêmes.

La Création des Forks arrive quand les versions des programmes originales commencent à avoir des changements qui ne sont pas intéressants pour certains utilisateurs. Dans le cas d’Audacity, les soupçons que le logiciel soit devenu un spyware.

Audacity a été pendant des années l’application par excellence pour éditer l’audio sur le bureau, surtout ces derniers temps avec le succès des podcasts. Gratuit et open-source, tout le monde a pu l’utiliser sans problème et dans n’importe quel domaine. Maintenant les choses changent.

Spyware ou non, la vérité est que le groupe a inclut des changements dans la politique de confidentialité pour collecter plus de données des utilisateurs.

Les avantages de l’open-source : un fork et adieu les problèmes

Bien que Muse Group soit dans leur droit de faire avec le logiciel les changements qu’ils veuillent -parce qu’ils sont propriétaires)- même collecter des données auprès de leurs utilisateurs….

Depuis que l’application a été acquise, ils ont introduit dans leur licence un accord qui exige que, quiconque modifie le code, offre tous les droits illimités et sans restriction à Muse Group. D’un autre côté, ils indiquent également que l’application est pour les plus de 13 ans. Cela va à l’encontre de la licence GPL que le logiciel possédait en ajoutant une limitation.

Les utilisateurs mécontents des changements apportés à Audacity peuvent maintenant tout simplement quitter l’application et utiliser une alternative. Cependant, étant open-source, il y a une autre solution que vous pouvez suivre : créer un fork.

Il ne serait pas étonnant que dans les prochaines semaines, la communauté Audacity décide de créer une copie d’une version antérieure d’Audacity et de la mettre à jour elle-même à partir de là, sans que Muse Group ne puisse faire grand-chose à ce sujet.

Alors, quel autre type de alternative envisagez vous ?

Catégories
Colibre, la Promo Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes Univers libre

Outils de UX et UI design : Sortie de Penpot, un logiciel open source

« Attendez…quoi? »

UX, UI design…Si vous n’êtes pas familiarisé avec ce genre de termes, vous êtes au bon endroit.

Vous avez sûrement déjà entendu parler du design UX, même s’il s’agit que du nom. C’est un concept très utilisé dans la conception web qui signifie User eXperience en anglais, soit Expérience Utilisateur en Français.

Basiquement on produit une bonne UX en se concentrant sur la conception de produits utiles, utilisables et désirables, de manière à ce que l’utilisateur se sente bien et satisfait.

Il ne faut pas confondre UX et l’UI (User Interface – Interface utilisateur) qui est la vue qui permet à un utilisateur d’interagir efficacement avec un système. L’interface utilisateur est la somme d’une architecture d’information + éléments visuels + modèles d’interaction.

L’UI donne au produit le « look & feel » avec la structure et l’interaction des éléments de l’interface. En gérant ce type de concept, nous pouvons déjà vous expliquer ce que sont les applications de design et prototypage.

Maintenant que vous avez compris ces concepts, nous pouvons vous expliquer ce que les applications de design et prototypage. Il s’agit d’applications qui permettent de créer des designs personnalisés et de partager des prototypes avec les membres de l’équipe grâce à la collaboration, à l’enregistrement d’activités, entre autres.

Aujourd’hui nous allons évoquer le sujet en nous concentrant sur 2 applications avec lesquelles vous serez capables de créer des différents types de design et prototypage :

Qu’est ce que Figma ?

Figma est donc l’outil qui aidera précisément que les visiteurs de votre site ne veuillent jamais partir.

Avec elle, vous pouvez concevoir des interfaces de manière collaborative et en temps réel.

Qu’est-ce que cela veut dire ? Dans les grands mots que Figma fonctionne en ligne, ce qui permet une collaboration en direct, c’est-à-dire que vous et les membres de l’équipe de conception pouvez vous connecter en même temps et effectuer des réglages en même temps. Indépendamment du système d’exploitation que vous utilisez.

En termes simples, Figma a été créé en pensant au développement de produits, un facteur qui en fait une solution multiplate-forme pour les concepteurs, qui pourront améliorer le processus de UX d’une certaine marque.

Maintenant que vous savez ce qu’est Figma et à quoi il sert, il est temps de rencontrer son jumeau « libre » penpot.

Qu’est-ce que Penpot ?

C’est une application entièrement réalisée par l’équipe de l’entreprise espagnole spécialisée dans les développements Open Source Kaleidos.

Cette société propose des fonctionnalités professionnelles telles que la conception de composants, des prototypes interactifs, des commentaires sur les fichiers de conception et les prototypes et une interface intuitive et visuelle.

Et pourquoi ce projet de Penpot ?

Ce projet a été conçu suite à une réflexion mené par l’entreprise Kaleidos : Tous les outils qu’ils utilisent devraient être à la portée de toutes sortes de public, y compris ceux qui ne connaissent pas très bien le monde du UX et UI design. Leur démarché à été très inclusive.

C’est donc un outil sur lequel nous pouvons compter, car ils l’utilisent pour la conception de leurs prototypes, you know the typical « eat your own dog food ».

Bien que le projet n’ait pas beaucoup de temps de sortie il a eu beaucoup succès dans l’univers des logiciels libres et du ux design.

Donc quelque soit votre métier, désormais vous serez capable de concevoir des prototypes de façon libre avec ce nouveau logiciel.

Petit commentaire pour ceux qui débutent leur année scolaire en 2021 /2022 je vous conseille fortement de remplacer Meet Alva par Penpot. On retrouve plus d’informations, les concepteurs sont très réactifs pour répondre tout sorte de questions ( je le dis par expérience) et c’est un logiciel plus complet au niveau de fonctionnalités.

Avez-vous des autres logiciels en tête en lisant notre article ? n’hésitez pas à nous laisser les noms en commentaires, cela nous fera découvrir ensemble l’univers des outils libres dans le UX et UI desing libres.

Catégories
Colibre, la Promo Univers libre

Confiez nous une action de com : Appel à projets tuteurés CoLibre 2021-2022

Bout de ProjTut 2012

Nous cherchons des porteurs de projet qui voudraient confier à nos étudiantes et étudiants, une partie de leur communication. Les groupes travailleront sur les projets à partir du mois d’octobre pour restituer leur conduite de projet fin mars début avril 2021. Nous souhaitons donc recevoir vos propositions avant le 15 septembre.

Nous attendons essentiellement des projets en provenance du milieu associatif, de collectifs ou d’initiatives citoyennes et solidaires visant à promouvoir des actions, des services, des produits qui font la promotion de valeurs et d’initiatives proches de celles du logiciels libres. Nous mettons à votre disposition une page dédiée qui vous permettra de trouver les détails de cet appel et les indications pour que vos propositions correspondent aux critères pédagogiques qui prévaudront à leur sélection.

Sur la page dédiée, vous trouverez quelques exemples illustrant les projets conduits les années précédentes.

Catégories
Humour, détente, loisirs et culture Univers libre

Colibre fête la musique… libre avec KPTN

Pour la fête de la musique interview de KPTN : auteur, compositeur, interprète de musique… libre ! KPTN artiste atypique de la chanson française nous présente son premier album officiel : Flammes. Nous ferons également le point avec lui autour d’un mode de création et de diffusion de la musique encore méconnu : la musique libre.

 


Colibre : Peux tu te présenter musicalement KPTN ?

KPTN : Mon nom d’artiste est KPTN, Je fais de la musique depuis très longtemps, j’ai commencé par une formation classique au conservatoire de Reims : violon, contrebasse. Quelques années plus tard, j’ai changé mes influences et je suis passé à la guitare. Maintenant je compose des chansons avec des textes en français qui sont plutôt humoristiques mais sur des sujets qui ne le sont pas toujours.

Colibre : Quelles sont tes influences musicales KPTN ?

KPTN : Elles sont liées naturellement à celles de mes parents, j’ai écouté beaucoup de chansons françaises des années 70 80 dont Goldman mais également du rock des années 60 avec les Beattles, les Rolling-Stones et du Hard Rock des années 70 citons Led Zeppelin, Deep Purple. J’ai toujours beaucoup aimé la variété française et les groupes comme Téléphone puis Jean-Louis Aubert mais Cabrel, Dutronc, Souchon, tous ces artistes m’ont largement influencés. Plus récemment des artistes comme M ou Zazie m’ont également beaucoup inspiré.

Colibre : Pourquoi ce nom de scène KPTN ?

KPTN : Cela remonte à ma semaine d’intégration en école d’ingénieur lors de laquelle j’ai incarné pour une raison que j’ai oublié le Capitaine Flam. Le surnom de KPTN m’est resté et je l’ai adopté sur tous mes réseaux communautaires et sociaux.

Colibre : Tu as sorti le 17 février dernier ton premier album officiel : Flammes sous licence Creative Commons BY SA 4.0. C’est à dire de la musique libre donnée à la communauté. Pourquoi cette démarche ?

KPTN : Je n’ai pas prévu de faire une carrière professionnelle dans le milieu de la musique, c’est uniquement du loisirs. Par ailleurs, je suis impliqué dans le logiciel libre puisque je suis libriste de profession. J’ai découvert le mouvement du libre pendant mes études. Je n’ai jamais arrêté. Cela me semblait très logique de faire de la musique libre en plus du logiciel libre. J’ai découvert l’extension du libre dans l’art pendant des conférences informatiques notamment lors des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre (RMLL). Durant ces conférences il y a des tracks qui présente la culture plus global du mouvement libre que ce soit dans le design, l’image et la musique bien sur. Pour faire mon album, je me suis beaucoup renseigné sur comment faire de la musique libre, comment ne pas adhérer à la SACEM et produire son album. Produire de la musique libre c’est aussi des démarches.

Colibre : Quel est ton engagement dans la musique libre ?

KPTN : Je suis assez nouveau dans ce domaine, je me suis renseigné sur les licences et l’écosystème. J’ai adhéré il y a quelques années à une association qui s’appelle Musique Libre ! Cette association qui est propriétaire de la plateforme Dogmazic qui promeut et distribue de la musique libre. J’aimerais bien poursuivre mon engagement en les aidants, en participant à des évènements et en me produisant.

Colibre : Utilises-tu de la musique libre dans tes œuvres ?

KPTN : Non j’ai pas fais l’exercice d’aller réutiliser des morceaux libres car j’avais déjà assez de matière avec mes chansons et mes compositions. Je n’ai repris ni chansons, ni musique, ni parole tout a été fait de zéro.

Colibre : Quelles ont été les conditions de réalisations de cet album ?

KPTN : Au départ j’étais un peu tout seul, j’ai demandé à des gens (je travaille dans un espace de Coworking, La Cordée. dans lequel plusieurs personnes font de la musique) qui ont accepté de m’aider dans ce projet de réalisation d’un album. Les chansons étaient déjà écrites mais j’avais besoin d’aide pour enregistrer. Les gens qui m’ont aidé ne connaissaient ni les outils libres ni la musique libre. L’album a été réalisé de manière traditionnelle dans un home studio avec du matériel et des logiciels propriétaires pour les professionnels. Ces gens ont été bénévole et ils ont accepté que le travail qu’ils ont fourni soit reversé à la communauté. Car tout est libre dans ce travail.

Colibre : Ton album est disponible sur pas moins de 14 supports différents depuis le CD jusqu’à une installation Debian en passant pas de nombreuses plateformes ! C’est la première fois que je faisais un sudo apt install pour écouter un album en ligne de commande… c’est aussi ça la musique libre ?

KPTN : C’est mon côté geek et logiciel libre. Pour la distribution j’ai choisi de publier l’album en numérique sur les plateformes commerciales Deezer, Spotify, parmi d’autres. J’ai du payer afin que cette album soit distribué sur ces plateformes propriétaires. Comme c’est de la musique libre, j’ai choisi également de le publier sur des plateformes de musique libre comme Dogmazic, Jamendo, qui promeuvent de la musique libre et qui sont, elles, libres d’accès pour les artistes. J’ai aussi mon propre site web sur lesquels c’est publié. Enfin pour l’installation Debian, je voulais faire ce clin d’œil et j’ai pris du temps pour créer un paquet Debian qui contient toutes les chansons. Sur mon site web on peut voir comment installer en quelques commandes et l’écouter sur son terminal. C’était vraiment un clin d’œil et c’était vraiment pour m’amuser.

Colibre : Côté texte, tes chansons sont engagées. Tu développes un point de vue sur des thématiques comme l’écologie, l’égalité femme homme, mais aussi une certaine critique sociale. Peux tu nous en parler ?

KPTN : Comme tout le monde on est citoyen du monde on observe ce qui nous entoure, on est a peu près tous d’accord pour pointer du doigt ce qui va pas et notamment les questions écologiques, les relations humaines …

J’ai pas l’impression d’avoir un discours très originale sur ce sujet là en tout cas les thèmes sont très largement partagé par tout le monde. Ma façon d’en parler et de donner mon avis ça été ces chansons là et comme j’aime manier la langue, j’ai cherché à traiter ces thèmes là de manière détournée et humoristique.

Sur l’écologie dans la chanson « Musée d’air contemporain », j’ai imaginé que dans le futur les classes scolaires iraient visiter des musées non pas avec des peintures ou des sculptures mais des musées dans lesquels on voient qu’est ce que c’était un arbre, un légume, une eau transparente. C’est une forme de dystopie tournée de manière humoristique, j’espère que ça permet de faire passer le message d’une autre façon.

La chanson « Irresistant » est plus engagée, certainement l’une des moins drôle aussi. Cette chanson rend hommage à ces gens que je vois lutter, faire des manifs, revendiquer des choses et pour lesquelles je participe assez peu moi même. Alors que nous sommes dans un certain confort de vie, on regarde ces choses et je me mets dans cette catégorie de spectateurs « irresistants ».

« À toi de jouer », c’est une chanson que j’ai composé pour le groupe 7Friday avec lesquels je travaille à la Cordée. J’aborde l’égalité homme femme notamment sur la nécessité de maîtriser son destin. C’est une chanson enregistré en commun avec le groupe 7Friday.

Colibre : Bientôt en concert ?

KPTN : Pas pour la fête de la musique mais dès le 18 aout à Villeurbanne. Suivez mon actualité via mon site et mon compte Mastodon pour tout savoir sur les dates et évènements à venir.

Colibre : Merci KPTN, Hâte de te voir en concert de musique libre.

Catégories
Conférences, débats, ateliers Humour, détente, loisirs et culture Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes Univers libre

Interview de Cuillère, jeune artiste professionnelle [Colib’art]

La semaine dernière, nous avons eu l’occasion d’interroger Ninon Rodriguez aka Cuillère. C’est une jeune artiste professionnelle très présente sur les réseaux sociaux avec un trait très reconnaissable. Nous allons vous la présenter, montrer ses œuvres et parler de sa méthode de travail. Peut-être avez-vous déjà vu l’un de ses dessins, qui sait ?

Catégories
Conférences, débats, ateliers Humour, détente, loisirs et culture Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes Univers libre

Interview avec Nat, jeune artiste amateur [Colib’art]

Bonjour et bienvenu sur la première interview menée par les étudiants de Colibre pour le projet Colib’art 2021 ! Nous allons ouvrir le bal avec Nat, un jeune artiste amateur et allons l’interviewer sur son art, le logiciel qu’il utilise mais également son rapport au monde du libre.

Catégories
Colibre, la Promo Univers libre

Le projet tuteuré Open eLearning

Travailler à la création de ressources pour un logiciel libre de contenu pédagogique ? C’est ce que nous avons pu faire à travers ce projet, qui a été une riche expérience !

Catégories
Colibre, la Promo Humour, détente, loisirs et culture Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes Univers libre

Colib’art : une nouvelle forme pour s’adapter aux contraintes de la crise sanitaire ?

Cette année, les projets transversaux ont dû s’adapter à la crise sanitaire. En particulier Colib’art, qui avait pour habitude de prendre la forme d’une exposition à l’extérieur de l’enceinte de l’Université Lumière Lyon 2. N’ayant pas la possibilité d’organiser un tel événement, nous avons dû réfléchir à une manière de penser ce projet autrement, de le renouveler.

Catégories
Colibre, la Promo Médias Univers libre

Le tournage de Colibre Média

Le vol d’un an de Colibrien est presque terminé.

Aujourd’hui, je voudrais vous présenter le tournage de « Colibre Media », l’un des projets « Projets transversaux »  du deuxième semestre.

Catégories
Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes Univers libre

Les bonnes résolutions du libre : Pourquoi passer à Linux ?

Bonjour la colisphère, tout d’abord : bonne année ! On ne peut savoir ce qui nous attend en 2021 mais l’on peut au moins espérer prendre de bonnes résolutions pour un environnement libre. Aujourd’hui on part sur la base des bases : Pourquoi passer à Linux ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Qu’est-ce que ça nous apporte ? Qu’est-ce qu’il a de spécial ce petit pingouin ?

Comment obtenir Linux ?

Internet est votre ami, plusieurs OS différents sont disponibles sur le web, vous avez pas mal de choix entre Linux Mint, Ubuntu, Debian, Mageia, openSUSE, Fedora, et encore bien d’autres… Pour un débutant, je vous conseille Mint ou Ubuntu, qui seront bien plus proches d’un OS dont vous avez l’habitude. C’est bien-sûr gratuit, même si vous pouvez toujours faire un don, il n’y aura jamais d’obligation d’achat. Il vous suffit de télécharger le système voulu et de l’enregistrer sur une clé USB afin de pouvoir l’installer sur votre ordinateur. Cet article n’ayant pas la portée de vous expliquer totalement comment faire cette installation, je vous donne un lien vers openclassrooms.com afin de pouvoir vous renseigner sur ce sujet :

https://openclassrooms.com/fr/courses/43538-reprenez-le-controle-a-laide-de-linux/36939-tester-et-installer-ubuntu

versions linux

Pourquoi passer à Linux ?

Déjà parce que c’est bien plus sûr, la possibilité infectieuse de Linux est très faible. Les virus, chevaux de Troie, logiciels espions et autres programmes malveillants ont peu de chance de nous atteindre, et ce parce que le système de Linux a été conçu depuis sa fondation en prenant en compte la sécurité, au lieu d’y ajouter après coup des mesurettes de sécurité. Un puissant pare-feu est également intégré dans les distributions majeures et activé par défaut. Autre facteur important : l’accès libre au code source, qui permet à des milliers de personnes de par le monde d’y rechercher des failles de sécurité et de les combler

Un autre avantage de Linux est son poids. Beaucoup plus léger, il conviendra parfaitement à des ordinateurs avec une courte capacité de mémoire, et pour ceux qui ont un PC assez faible et lent. C’est un système qui se concentre sur l’essentiel et se veut le plus transparent possible. Il pourrait même redonner une jeunesse à votre appareil ! En effet, Linux permet une configuration souple : on peut le personnaliser facilement, et ce sans avoir à en modifier le code source. On peut par exemple, le configurer simplement au cours de l’installation d’une distribution afin de l’optimiser pour une utilisation en tant que poste de travail, sur un ordinateur de bureau, sur un ordinateur portable, un serveur Web, de base de données ou un routeur.

Avec Linux, vous avez le choix ! Il y a tellement de versions disponibles, accessibles à tous avec des caractéristiques différentes qui pourront convenir à vos exigences pour un système d’exploitation. On parle tout de même d’une centaine de distributions. Et si par ailleurs vous n’êtes toujours pas satisfait, vous pouvez accéder au code vous-même et le modifier. Alors, elle est pas belle la vie de libriste ?