Catégories
Humour, détente, loisirs et culture

Où écouter de la musique libre ?

Gzzzgzz…

Le poste de radio grésille. Si si, celui de mamie, chez qui vous avez passé vos derniers congés d’été. D’ailleurs la voilà bien endormie, quand une chanson inattendue se lance sur le mini poste.

zzGzzgz…[musique enjouée]

Non, ce n’est pas l’Internationale qui vient égailler votre campagne perdue mais… KPTN qui se lance à l’abordage du petit salon feutré. Vous n’en croyez pas vos oreilles, un musicien libriste ici ? Mais qui l’eût cru ?

Au deuxième couplet, vos convictions libristes naviguent dans vos écoutilles. Vous vous dites que vous aimeriez bien découvrir d’autres artistes dans le même courant (d’eau libre). Voici de quoi satisfaire vos envies de grand large !

Catégories
Humour, détente, loisirs et culture Univers libre

Colibre fête la musique… libre avec KPTN

Pour la fête de la musique interview de KPTN : auteur, compositeur, interprète de musique… libre ! KPTN artiste atypique de la chanson française nous présente son premier album officiel : Flammes. Nous ferons également le point avec lui autour d’un mode de création et de diffusion de la musique encore méconnu : la musique libre.

 


Colibre : Peux tu te présenter musicalement KPTN ?

KPTN : Mon nom d’artiste est KPTN, Je fais de la musique depuis très longtemps, j’ai commencé par une formation classique au conservatoire de Reims : violon, contrebasse. Quelques années plus tard, j’ai changé mes influences et je suis passé à la guitare. Maintenant je compose des chansons avec des textes en français qui sont plutôt humoristiques mais sur des sujets qui ne le sont pas toujours.

Colibre : Quelles sont tes influences musicales KPTN ?

KPTN : Elles sont liées naturellement à celles de mes parents, j’ai écouté beaucoup de chansons françaises des années 70 80 dont Goldman mais également du rock des années 60 avec les Beattles, les Rolling-Stones et du Hard Rock des années 70 citons Led Zeppelin, Deep Purple. J’ai toujours beaucoup aimé la variété française et les groupes comme Téléphone puis Jean-Louis Aubert mais Cabrel, Dutronc, Souchon, tous ces artistes m’ont largement influencés. Plus récemment des artistes comme M ou Zazie m’ont également beaucoup inspiré.

Colibre : Pourquoi ce nom de scène KPTN ?

KPTN : Cela remonte à ma semaine d’intégration en école d’ingénieur lors de laquelle j’ai incarné pour une raison que j’ai oublié le Capitaine Flam. Le surnom de KPTN m’est resté et je l’ai adopté sur tous mes réseaux communautaires et sociaux.

Colibre : Tu as sorti le 17 février dernier ton premier album officiel : Flammes sous licence Creative Commons BY SA 4.0. C’est à dire de la musique libre donnée à la communauté. Pourquoi cette démarche ?

KPTN : Je n’ai pas prévu de faire une carrière professionnelle dans le milieu de la musique, c’est uniquement du loisirs. Par ailleurs, je suis impliqué dans le logiciel libre puisque je suis libriste de profession. J’ai découvert le mouvement du libre pendant mes études. Je n’ai jamais arrêté. Cela me semblait très logique de faire de la musique libre en plus du logiciel libre. J’ai découvert l’extension du libre dans l’art pendant des conférences informatiques notamment lors des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre (RMLL). Durant ces conférences il y a des tracks qui présente la culture plus global du mouvement libre que ce soit dans le design, l’image et la musique bien sur. Pour faire mon album, je me suis beaucoup renseigné sur comment faire de la musique libre, comment ne pas adhérer à la SACEM et produire son album. Produire de la musique libre c’est aussi des démarches.

Colibre : Quel est ton engagement dans la musique libre ?

KPTN : Je suis assez nouveau dans ce domaine, je me suis renseigné sur les licences et l’écosystème. J’ai adhéré il y a quelques années à une association qui s’appelle Musique Libre ! Cette association qui est propriétaire de la plateforme Dogmazic qui promeut et distribue de la musique libre. J’aimerais bien poursuivre mon engagement en les aidants, en participant à des évènements et en me produisant.

Colibre : Utilises-tu de la musique libre dans tes œuvres ?

KPTN : Non j’ai pas fais l’exercice d’aller réutiliser des morceaux libres car j’avais déjà assez de matière avec mes chansons et mes compositions. Je n’ai repris ni chansons, ni musique, ni parole tout a été fait de zéro.

Colibre : Quelles ont été les conditions de réalisations de cet album ?

KPTN : Au départ j’étais un peu tout seul, j’ai demandé à des gens (je travaille dans un espace de Coworking, La Cordée. dans lequel plusieurs personnes font de la musique) qui ont accepté de m’aider dans ce projet de réalisation d’un album. Les chansons étaient déjà écrites mais j’avais besoin d’aide pour enregistrer. Les gens qui m’ont aidé ne connaissaient ni les outils libres ni la musique libre. L’album a été réalisé de manière traditionnelle dans un home studio avec du matériel et des logiciels propriétaires pour les professionnels. Ces gens ont été bénévole et ils ont accepté que le travail qu’ils ont fourni soit reversé à la communauté. Car tout est libre dans ce travail.

Colibre : Ton album est disponible sur pas moins de 14 supports différents depuis le CD jusqu’à une installation Debian en passant pas de nombreuses plateformes ! C’est la première fois que je faisais un sudo apt install pour écouter un album en ligne de commande… c’est aussi ça la musique libre ?

KPTN : C’est mon côté geek et logiciel libre. Pour la distribution j’ai choisi de publier l’album en numérique sur les plateformes commerciales Deezer, Spotify, parmi d’autres. J’ai du payer afin que cette album soit distribué sur ces plateformes propriétaires. Comme c’est de la musique libre, j’ai choisi également de le publier sur des plateformes de musique libre comme Dogmazic, Jamendo, qui promeuvent de la musique libre et qui sont, elles, libres d’accès pour les artistes. J’ai aussi mon propre site web sur lesquels c’est publié. Enfin pour l’installation Debian, je voulais faire ce clin d’œil et j’ai pris du temps pour créer un paquet Debian qui contient toutes les chansons. Sur mon site web on peut voir comment installer en quelques commandes et l’écouter sur son terminal. C’était vraiment un clin d’œil et c’était vraiment pour m’amuser.

Colibre : Côté texte, tes chansons sont engagées. Tu développes un point de vue sur des thématiques comme l’écologie, l’égalité femme homme, mais aussi une certaine critique sociale. Peux tu nous en parler ?

KPTN : Comme tout le monde on est citoyen du monde on observe ce qui nous entoure, on est a peu près tous d’accord pour pointer du doigt ce qui va pas et notamment les questions écologiques, les relations humaines …

J’ai pas l’impression d’avoir un discours très originale sur ce sujet là en tout cas les thèmes sont très largement partagé par tout le monde. Ma façon d’en parler et de donner mon avis ça été ces chansons là et comme j’aime manier la langue, j’ai cherché à traiter ces thèmes là de manière détournée et humoristique.

Sur l’écologie dans la chanson « Musée d’air contemporain », j’ai imaginé que dans le futur les classes scolaires iraient visiter des musées non pas avec des peintures ou des sculptures mais des musées dans lesquels on voient qu’est ce que c’était un arbre, un légume, une eau transparente. C’est une forme de dystopie tournée de manière humoristique, j’espère que ça permet de faire passer le message d’une autre façon.

La chanson « Irresistant » est plus engagée, certainement l’une des moins drôle aussi. Cette chanson rend hommage à ces gens que je vois lutter, faire des manifs, revendiquer des choses et pour lesquelles je participe assez peu moi même. Alors que nous sommes dans un certain confort de vie, on regarde ces choses et je me mets dans cette catégorie de spectateurs « irresistants ».

« À toi de jouer », c’est une chanson que j’ai composé pour le groupe 7Friday avec lesquels je travaille à la Cordée. J’aborde l’égalité homme femme notamment sur la nécessité de maîtriser son destin. C’est une chanson enregistré en commun avec le groupe 7Friday.

Colibre : Bientôt en concert ?

KPTN : Pas pour la fête de la musique mais dès le 18 aout à Villeurbanne. Suivez mon actualité via mon site et mon compte Mastodon pour tout savoir sur les dates et évènements à venir.

Colibre : Merci KPTN, Hâte de te voir en concert de musique libre.

Catégories
Conférences, débats, ateliers Humour, détente, loisirs et culture Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes Univers libre

Interview de Cuillère, jeune artiste professionnelle [Colib’art]

La semaine dernière, nous avons eu l’occasion d’interroger Ninon Rodriguez aka Cuillère. C’est une jeune artiste professionnelle très présente sur les réseaux sociaux avec un trait très reconnaissable. Nous allons vous la présenter, montrer ses œuvres et parler de sa méthode de travail. Peut-être avez-vous déjà vu l’un de ses dessins, qui sait ?

Catégories
Conférences, débats, ateliers Humour, détente, loisirs et culture Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes Univers libre

Interview avec Nat, jeune artiste amateur [Colib’art]

Bonjour et bienvenu sur la première interview menée par les étudiants de Colibre pour le projet Colib’art 2021 ! Nous allons ouvrir le bal avec Nat, un jeune artiste amateur et allons l’interviewer sur son art, le logiciel qu’il utilise mais également son rapport au monde du libre.

Catégories
Colibre, la Promo Humour, détente, loisirs et culture Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes Univers libre

Colib’art : une nouvelle forme pour s’adapter aux contraintes de la crise sanitaire ?

Cette année, les projets transversaux ont dû s’adapter à la crise sanitaire. En particulier Colib’art, qui avait pour habitude de prendre la forme d’une exposition à l’extérieur de l’enceinte de l’Université Lumière Lyon 2. N’ayant pas la possibilité d’organiser un tel événement, nous avons dû réfléchir à une manière de penser ce projet autrement, de le renouveler.

Catégories
Colibre, la Promo Humour, détente, loisirs et culture

La Colibibine revient en 2021

C’est le grand retour de la Colibibine en 2021.

Après son absence en 2020 pour raison sanitaire la fameuse bière libre revient encore plus forte…

Et cette année c’est double de dose de Colibibine.

Catégories
Colibre, la Promo Humour, détente, loisirs et culture

Un CoLiChromeOS pour la rentrée 2021

Dès la prochaine rentrée les CoLibre disposeront toutes et tous d’un CoLiChromeOS.

Catégories
Colibre, la Promo Conférences, débats, ateliers Humour, détente, loisirs et culture Médias

Pour devenir communicant global

De nos jours, le projet global ou international est inévitable, car le marché ne se limite plus à l’hexagone depuis la mondialisation. En tant que Colibrien, il faut maîtriser l’anglais comme langage international, en particulier l’anglais professionnel. En effet, dans le cadre du travail, les expressions et le vocabulaire utilisés peuvent être différents de ceux du quotidien. De plus, les entreprises lyonnaises visent de plus en plus les marchés internationaux, tout comme les entreprises internationales s’installent de plus en plus à Lyon.  Aujourd’hui, je vais vous présenter quelques expressions anglais que l’on peut utiliser dans le cadre professionnel. 

Catégories
Humour, détente, loisirs et culture

La bûche Colibrienne de Noël

Nous sommes au réveillon de Noël, pour les retardataires il est temps d’emballer les cadeaux et de mettre la main à la pâte pour les plus ambitieux ! Après tout, que serait Noël sans sa fameuse bûche ? J’ai décidé de vous partager ma recette de bûche au chocolat noir et extrait de café, en espérant qu’elle vous donne envie et que vous l’essayez à votre tour. Alors qu’en dites-vous, on s’y met ?

Informations préalables

Pour 8 personnes (pour 4 personnes si vous avez très faim, on ne vous juge pas)

La recette est plutôt complexe alors préparez-vous !

Temps de préparation : 1h30

Temps de cuisson : 10min

Temps total : 1h40

Ingrédients :

Pour le gâteau roulé :

  • 100g de sucre
  • 5 oeufs
  • 100g de farine
  • 1 sachet de sucre vanillé

Pour la crème :

  • 100g de sucre
  • ½ tasse d’eau
  • 3 jaunes d’œufs
  • 250g de beurre mou
  • 100g de chocolat noir
  • 2ml d’extrait de café

Préparation 

Gâteau roulé :

Faites préchauffer votre four à 200°c, thermostat 6-7. En parallèle, mélangez les 4 jaunes d’œuf avec le sucre et le sucre vanillé. Quand le mélange est crémeux, ajoutez un œuf entier. Ajoutez peu à peu la farine au mélange, puis les blancs battus en neige. Appliquez un papier sulfurisé, légèrement beurré, sur une plaque rectangulaire, et étalez la pâte régulièrement. Mettez votre préparation au four pendant 10 minutes. Une fois cuit, sortez le gâteau, retournez le sur une surface froide, sans enlever le papier. Je vous conseille de couvrir votre gâteau d’un torchon car il va conserver une certaine humidité et sera ensuite plus facile à rouler.

Crème au beurre :

Faites fondre le sucre dans l’eau sur feu doux pour obtenir un sirop épais. Versez lentement le sirop chaud sur les jaunes d’œuf sans arrêter de remuer avec un fouet jusqu’à ce que le mélange soit froid. Rajoutez le beurre ramolli et mélangez afin d’obtenir une crème lisse. Partagez la préparation en deux. Parfumez une moitié avec le café, l’autre avec le chocolat fondu dans un peu d’eau.

Pour finir :

Retirez le papier sulfurisé du gâteau. Tartinez de crème au café, et roulez le tout dans le sens de la longueur. Égalisez les extrémités, qui serviront à confectionner des «nœuds». Recouvrez le de crème au chocolat et vous pouvez imiter les «nœuds» de l’écorce d’arbre à l’aide d’une fourchette.

Et voilà ! Vous n’avez plus qu’à la décorer à votre guise et de la réserver au frais avant de la servir. Bonne dégustation et joyeux Noël !

Catégories
Humour, détente, loisirs et culture Merci de m'enlever des points

Calendrier de l’avent jour 23 : Culture en ligne

Théâtres, cinémas, festivals, musées… les lieux culturels sont à l’arrêt. Où trouver des ressources culturelles sans sortir de chez soi ? Petit tour non exhaustif des alternatives numériques gratuites pour une culture accessible à tous.

Ressources multimédias

Les sites anglophones Open Culture et Archive.org mettent à disposition de nombreux films, livres, podcasts, cours en ligne ou applications. La plateforme Culturebox de FranceTV ou encore le site dédié aux ressources en ligne du ministère de la culture « CultureChezNous » proposent aussi divers contenus cultuels et captations de spectacles vivants. On peut mentionner KulturBretagne, plateforme elle aussi en accès libre qui diffuse des documentaires, fictions, films d’animation, créations sonores et photographies. Mention spéciale pour le Festival des Arts Confinés développé par l’Espace Culturel Agora Off, regroupant des créations artistiques mises en ligne pendant les deux confinements.

Musées

Du musée du Louvre au Grand Palais avec son exposition Pompéi en ligne, à la British Library ou au Centre Pompidou, de nombreux musées proposent aujourd’hui des contenus accessibles de chez soi.

Cinéma et audiovisuel

En outre des sites présentés précédemment, on peut parler de la société de production mk2 qui propose 5 films par semaine. Rendez vous aussi sur la plateforme VOD gratuite de la Cinémathèque Française pour visionner des films rares de leur catalogue ou sur les rediffusion d’ARTE. Et pour un petit tour du monde du hip hop en images c’est sur WeSpeakHipHop  !

Cours en ligne

Les plateformes de « Massive Open Online Courses » FUN et MyMooc diffusent des cours dans le domaine de la culture et de la création. 

Coté littérature

En plus de maison d’éditions proposant une partie de leur catalogue gratuitement et des plateformes mentionnées précédemment proposant des e-books gratuits et libres de droit, des initiatives auditives comme celle de la Maison de la Poésie de Paris se développent. Et ne pas oublier les sites comme celui de la BNF (Bibliothèque Numérique Française) ou de la BNM (Bibliothèque Numérique Mondiale) !

Simone de Beauvoir, Emma Goldman, Olympe de Gouges… : lien* bonus ci dessous contenant quelques livres féministes.

Spectacle vivant 

Bien que des captations de spectacles vivant ne véhiculent pas toujours les mêmes émotions qu’en direct, il existe quelques alternatives en ligne : France Musique pour l’écoute de concerts, des captations de théâtre du Festival d’Avignon ou de concerts sur ARTE, de la danse diffusée sur numeridanse

 

Il existe encore bien des sites et initiatives à trouver en ligne, partageons les ensemble !

À demain pour le dernier jour de notre calendrier de l’avent.

 

Catégories
Humour, détente, loisirs et culture

Calendrier de l’Avent jour 21 : Une bûche de Noël pas comme les autres

Nous sommes déjà le 21 décembre et qui dit Noël dit forcément bûche … À année exceptionnelle, bûche exceptionnelle ! Pour ma part je vous propose une recette innovante et locale issue du Cahier pratique et sauvage n°3 de L’Aventure au Coin du Bois. Cette petite maison d’édition indépendante et fondée par un collectif d’auteurs a pour but de transmettre des savoirs sur l’utilisation des plantes sauvages locales au quotidien. Imprimées sur papier recyclé avec encre végétale, toutes ses publications sont tirées en France à modeste ampleur. 

Passionnés de nature les auteurs ont ainsi imaginé une recette de bûche locavore, accessible à toutes et à tous, à base de cynorhodons, plus communément appelés « gratte-culs » ! Autant vous dire que vous n’en trouverez pas de semblable dans la grande surface du coin. Le Cahier pratique et sauvage n°3 étant actuellement épuisé, les auteurs m’ont aimablement autorisé à vous communiquer la formule magique de cette bûche insolite !

Cynorho-quoi ?

Bien que son nom puisse vous sembler étrange, c’est pourtant un fruit que nous connaissons tous. Très présent dans notre région, le cynorhodon provient de l’églantier qui lui se trouve généralement en milieu sec et ensoleillé dans les haies et les friches. Un seul fruit a la particularité de contenir autant de vitamine C qu’un citron ou une orange ! Si vous souhaitez en apprendre plus sur l’églantier et son identification, je vous invite à consulter l’article dédié à son portrait en libre accès sur le site de L’Aventure au Coin du Bois.

cynorhodons

Petite astuce : pour cueillir les cynorhodons, attendez qu’ils aient ramolli grâce aux gelées. A défaut de gelée naturelle, mettez votre cueillette au congélateur. 

Faire sa bûche

La garniture

  • 500g de cynorhodons
  • 3 cuillères à soupe de miel
  • 3 cuillières à café de cannelle
  • 3 cuillières à soupe de fécule de maïs

1. Mettre les cynorhodons dans un robot-mixeur, verser de l’eau à niveau et faire tourner 20 secondes. Passer à la moulinette pour récupérer la pulpe et éliminer les graines et les poils.

2. Ajouter le miel et la cannelle. 

3. Dans une casserole, verser la fécule de maïs puis peu à peu la pulpe de cynorhodons en mélangeant vigoureusement. Faire chauffer en continuant à mélanger jusqu’à ce que le mélange s’épaississe. Réserver.

Le biscuit

  • 3 oeufs
  • 100g de sucre
  • 80g de farine

1. Fouetter le sucre et les jaunes d’œufs dans un saladier jusqu’à ce que la pâte blanchisse. Battre les blancs en neige.

2. Ajouter la farine et mélanger. Puis, incorporer délicatement les blancs battus en neige.

3. Recouvrir une plaque de four de papier cuisson et étaler cette pâte sur le papier (5 mm d’épaisseur environ).

4. Faire cuire à 180°C 10 mn, pas plus. Sortir et immédiatement transposer sur un torchon mouillé et essoré, afin que la pâte ne durcisse pas : étaler le torchon sur un plan de travail, y mettre le biscuit avec son papier cuisson, puis lentement décoller le papier cuisson.

5. Étaler la garniture, puis rouler le biscuit sur lui-même. (Pour faciliter les opérations, il est préférable qu’une deuxième personne retienne alors le torchon).

6. Si le biscuit nécessite encore un peu de cuisson, repasser au four une dizaine de minutes, puis conserver au frais.

Et voilà, il ne vous reste plus qu’à déguster votre délicieuse bûche de Noël qui ravira vos convives !

 N’hésitez pas à nous partager vos belles créations dans les commentaires, et à demain pour un nouvel article !

Catégories
Colibre, la Promo Humour, détente, loisirs et culture

Calendrier de l’avent jour 20 : Un Noël Solidaire

En cette période de préparation des fêtes de fin d’année, une initiative solidaire envers les sans-abris a vu le jour en France. L’idée est simple :

1 boite et 5 objets qui apportent du réconfort…

– 1 truc de chaud

On a tous dans nos placards une écharpe, un bonnet, des gants ou tout autre vêtement qui ne sert plus. Pour ma part ce sera une grande écharpe à carreaux.

– 1 truc de bon

Quoi de mieux qu’une douceur sucrée ou salée pour se réconforter l’hiver. Je glisse donc une boite de barre de céréale bon pour le moral. Mais des chocolats, des sucreries ou tout autres plaisirs culinaires feront bien sûr l’affaire.

– 1 mot doux

En cette période de fin d’année, un mot ou un dessin peuvent vraiment donner chaud au coeur. Alors sortez vos feutres et votre plus belle écriture pour partager un petit mot aux autres. Bien sur, vos enfants, petits enfants, frères et sœurs peuvent glisser un dessin ou un mot de leur main.

– 1 loisir

En cette période où la culture et le loisir sont secondaires, vous pouvez partager un livre, un jeu, une bd, que vous avez lu, que vous avez aimé ou qui vous a apporté quelque chose. Ce loisir pourra divertir une autre personne après vous et continuer sa vie de divertissement.

– 1 produit de beauté/ hygiène

Tout le monde peut prendre soin de soi, pensons à ceux qui n’en ont pas l’occasion. Un produit de soin, d’hygiène ou de beauté trouvera aussi sa place dans la boite. Pour moi ça sera une crème pour les mains parce que avec le froid de l’hiver c’est important !

Vous pourrez placer tous ces objets dans une petite boit. Dans mon cas ce sera une boite de chaussure qui traine depuis quelques mois. Une ficelle pour entourer et fermer le tout et me voila prêt à faire plaisir.

À quelques jours de Noël, il est encore temps de rejoindre le mouvement et de participer à l’opération près de chez vous. Des associations et des pages Facebook se sont rassemblées autour de cette initiative dans beaucoup de villes françaises.

Vous trouverez plus d’informations pour la collecte en cherchant les boites solidaires sur les réseaux sociaux.

Vous pouvez aussi faire la distribution vous-même et rencontrer les personnes dans le besoin qui recevront vos réconforts pour Noël.