Tour d’actu du libre dans le monde

Voici un résumé de l’actualité des logiciels libres dans le monde. Ces initiatives prometteuses montrent la véracité des logiciels libres dans son positionnement économique et de ses valeurs.

Sénégal :
L’université de Ziguinchor troisième université du pays, a organisé un journée dédiée aux logiciels open source. Cette journée a eu pour thème “Formation et sensibilisation autour des logiciels libres et de la production de contenus” dont un des objectifs été la promotion des logiciels libres pour un développement durable.

Selon la déclaration du recteur de l’université, M. Oumar Sock, “le logiciel libre s’impose de plus en plus comme une solution de remplacement, moins coûteuse, des logiciels propriétaires ou fermés. Une grande structure, comme l’Université de Ziguinchor, pourrait réaliser une économie conséquente, uniquement en évitant de payer le coût d’acquisition et de renouvellement des licences des logiciels propriétaires, en adoptant les logiciels libres”.

Algérie :
L’open source au service de l’imagerie médicale.
L’initiative de l’université des sciences et de la technologie Houari Boumediene envisage de créer une entité multidisciplinaire pour doper la recherche scientifique.Des étudiantes en doctorat et en Master 2, travaillent sur des projets d’utilisation et de développement de logiciels libres destinés à l’imagerie médicale.

Tunisie :
création d’un centre d’appui aux logiciels libres.
Le premier centre d’appui aux logiciels libres dans la région arabe aura comme siège Tunis. Tel est le contenu de l’accord de coopération signé par le ministère des Technologies de l’Information et de la Communication avec l’Union internationale des télécommunications, lors de la 32ème session du bureau exécutif du conseil des ministres arabes des télécommunications , tenue à Oran en Algérie, les 4 et 5 juin 2012.

Le ministère a signalé également qu’un forum arabe pour la gouvernance de l’Internet sera crée dans l’objectif de finaliser les conventions internationales pour la prévention contre les mauvais contenus échangés sur la toile sans toucher aux principes de la confidentialité des données personnelles.