Le libre au-delà des logiciels

Voresol_label_medium      Etant dans une licence qui forme aux logiciels libres, écrivant sur un site qui traite du libre, pour ne pas être originale je m’en vais aussi parler du libre. C’est un domaine que je ne connaissais pas vraiment, j’en avais bien entendu un peu parler, mais ce n’était pas quelque chose qui partageait ma vie. 

       Depuis le début de la formation je suis immergée dans ce milieu, j’y ai découvert un état d’esprit assez intéressant, un monde d’entraide et de partage. Créer, partager, modifier, améliorer des logiciels pour qu’ils nous correspondent plus, qu’ils soient plus performants, adaptés à nos besoins… Voilà une bonne idée ! Mais pourquoi s’arrêter aux logiciels ? Pourquoi ne pas tenter l’expérience de créer quelque chose de matériel qui obéirait aux lois du libre ? C’est la question que se sont posés des étudiants en informatique à Copenhague. Et c’est à la suite de cette réflexion qu’ils ont créé La Vores Øl (notre bière en danois), première bière libre !

       Bien entendu, La Vores Øl répond à tous les critères des logiciels libres : sa recette (pour 85 litres de bière) est disponible sur leur site Internet (en danois, mais pas de panique, la recette et leur méthode de fabrication est traduite en anglais !) elle peut donc être modifiée et redistribuée. Lors de la redistribution il faut bien entendu citer le nom du créateur original. L’idée de ces étudiants est donc que chacun puisse produire sa bière, et la modifier en fonction de leurs goûts ou leurs envies.

       La première bière libre étant créée, pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? La Vores Øl a donné naissance à la Free Beer qui est la bière libre améliorée par tous suite aux critiques des gouteurs. De cette Free Beer est dérivée Le baiser de la princesse (bière suisse) et Affichage libre (bière française) et surement beaucoup plus aux Etats-Unis dont une assez connue car elle a été créée à la demande du président Obama, la White House Honey Ale, sa recette étant disponible sur sa page wikipédia (https://en.wikipedia.org/wiki/White_House_Honey_Ale).

       On peut se demander pourquoi les libristes ont choisi la bière comme produit libre, « parce que nous aimons tous la bière » disent les étudiants brasseurs de la Vores, mais aussi en référence à la phrase de Richard Stallman :« Free as in free speech, not as in free beer ». Si ces raisons ont permis aux libristes de créer de la bière libre, il y en a d‘autres pour que celle-ci perdure. Les brasseurs amateurs ont un état d’esprit assez proche du libre. Ils aiment la bière, sont passionnés par ce qu’ils font et sont toujours à la recherche de nouvelles recettes. Le milieu des brasseurs amateurs est convivial et l’échange de recettes est un procédé habituel tout comme le partage des bières et les conseils pour améliorer la bière. De nombreuses communautés de brasseurs amateurs se développent un peu partout.

       Peut-être que certains se poseront la question : mais pourquoi avoir créé une bière libre si les pratiques étaient déjà présentes avant ? Qu’est-ce que le libre peut apporter au milieu des brasseurs amateurs ? Peut-être que l’intérêt est simplement de réunir deux passions, permettre le regroupement de deux pratiques qui sont assez proches. Et toute union étant créative, de celle-ci peut naître un défi : celui de pouvoir étendre l‘esprit du libre et du brassage amateur. Multiplier les brasseries amateurs pour être libres de mettre nos dosages, nos ingrédients. La possibilité de savoir ce que l’on boit et ne pas se contenter des petites bières industrielles (dites « propriétaires » dans le monde du libre) regorgeant de sucre et autres ingrédients douteux. La liberté de faire ou se faire faire une bière de qualité à son goût.

Sources :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vores_%C3%98l

https://fr.wikipedia.org/wiki/Free_beer

http://web.archive.org/web/20060405192654/http://www.voresoel.dk/

http://framablog.org/2012/09/11/biere-libre/

https://en.wikipedia.org/wiki/White_House_Honey_Ale

http://freebeer.org/blog/about