LOL : Le nouveau documentaire sérieux de Gigowatt Film

Sorti il y a maintenant quelques mois (avant-première le 20 juin dernier), le film-documentaire “Lol, une affaire sérieuse” s’inscrit aujourd’hui dans les rares long-formats traitant du sujet du numérique et de ses enjeux socio-politiques.

57 minutes et l’ambition de mettre au clair le concept de logiciel libre, tout d’abord pour les néophytes utilisant un ordinateur quotidiennement mais n’ayant pas, ou peu, de notion en la matière, mais aussi pour les libristes plus expérimentés désireux d’en apprendre un petit peu plus. Un film a objectif pédagogique, donc, mais pas uniquement pour le public. Thierry Bayoud, co-auteur du documentaire, explique que la motivation qu’il eu à transmettre les idées du libre lui est venu en découvrant lui même ces alternatives, en 2010, et en passant plus de deux ans à en comprendre le fonctionnement et les enjeux (code source, logiciels, impact et risques de l’informatique).

Alliant extraits de “vieux-films” et interviews de 14 personnalités notables du monde libriste francophone (à l’exception de Richard Matthew Stallman), son but est de faire réfléchir à propos de son utilisation du numérique. Au delà de la simple promotion des logiciels libres, il s’agit véritablement de faire prendre conscience de la dépendance aux solutions informatisées que notre société développe, et des conséquences que cela impliquerait dans le cas d’un usage malveillant de la part des détenteurs de ces solutions. Le nom du documentaire fait référence au presque-acronyme des LOgiciels Libres, mais aussi à notre usage léger et insouciant que nous pouvons avoir du numérique.

Ce documentaire fait toutefois débat au sein de la communauté du libre. Les outils utilisés (logiciels propriétaires) pour sa conception ainsi que la licence sous laquelle il est diffusé ont eu tendance à frustrer les membres de la communauté. Ce choix a rapidement été expliqué par les auteurs et le réalisateurs, déclarant que “Gigowatt Film n’est pas libriste, ne revendique rien, sauf le droit de faire un film sur le sujet qu’elle a choisi. Petite structure, c’est notre premier documentaire produit après deux courts-métrages de fiction.”. Ils avancent aussi l’argument que, pour des questions de distribution, la diffusion sur internet sous une licence libre les priverait d’un attrait potentiel des salles de cinéma, de la télévision, ou de festivals, soucieux de l’exclusivité d’une projection.

Une bande annonce est néanmoins disponible sur le site de Gigowatt ayant produit le documentaire : http://www.gigowattfilm.com/plugins/videobox/html5video/player.php?video=%2Fimages%2Fvault%2FLoL_BandeAnnonce_VF.mp4&poster=..%2F..%2Fsystem%2Fvideobox%2Fcache%2F0423187e59fef371fe706ac1d46bfdfd.jpg&autoplay=1

Sources :