Auteur/autrice : Julia Ruiz

Des drones pollinisateurs pour subvenir à la disparition des abeilles

Cela fait déjà quelques années que les scientifiques en parlent. La disparation des abeilles approche très rapidement et peut entraîner avec elle, d’énormes changements concernant notre espèce. D’après une étude du CNRS, 35% de la production mondiale de nourriture dépendrait des abeilles. Pour remédier à cela, les chercheurs du Wyss Institute de Harvard, sont en train de développer des drones-abeilles qui seraient susceptibles de substituer les pollinisateurs naturels existant. Cependant, le projet n’est pas encore fonctionnel et il reste quelques problèmes techniques à régler. Il n’est toujours pas possible d’intégrer une batterie ou un ordinateur à ces drones. Des avis partagés Chez les  écologistes, cette nouvelle technologie fait débat. Pour certains, il paraît inconcevable que des scientifique pensent déjà à remplacer une espèce au lieu de la protéger en réduisant l’import en pesticide par exemple. Effectivement, si à l’heure actuelle les abeilles sont tant menacées, c’est principalement dû  aux actions de  l’Homme. L’excès de pesticides, les ondes, mais aussi les espèces exogènes envahissantes, sont toutes des causes qui engendrent l’effondrement des abeilles.  

Continuer la lecture

Un moteur de recherche éco-responsable

Cliquer et planter un arbre en même temps est aujourd’hui possible avec le moteur de recherche Ecosia. Présenté sous la forme d’une extension à votre moteur de recherche, ce nouveau moteur de recherche contribue au reboisement de notre planète. Entreprise à vocation sociale, Ecosia est gérée par un petit groupe de personnes qui travaillent ensemble pour repeupler nos forets et mener des actions sociales et solidaires.             Vive la pub ! Le principe est simple : lorsque l’utilisateur effectue une recherche sur Ecosia, 80% des bénéfices issus des revenus publicitaires permettent de financer les programmes de plantation d’arbres à travers le monde. Burkina Faso, Pérou, Indonésie, Madagascar  sont tous des pays souffrant de la déforestation et de la sécheresse. Dans ces zones parfois désertiques l’équipe d’Ecosia, mène des actions pour redonner vie à la biodiversité. Actuellement, plus de 7 millions d’arbres ont été plantés dans plusieurs régions du monde.  

Continuer la lecture

Black Mirror : une série en accord avec son temps

Il est toujours hasardeux d’utiliser de nouveaux outils que l’on ne maîtrise pas vraiment. Les nouvelles technologies en sont la preuve. Réduit au mythe de Sisyphe , nous devons perpétuellement nous adapter au progrès et apprendre de nos erreurs. Seulement parfois, celles-ci peuvent s’avérer être irréparables… Tout comme l’alcool ou la drogue, les avancées numériques réveillent en nous des vices dont on ne soupçonnait pas l’existence. Et tout comme ces substances, l’addiction n’est souvent pas très loin. Souhaitant sensibiliser les spectateurs aux dangers du progrès numérique, Charlie Brooker crée la série télévisée « Black Mirror » en 2011. Véritable dystopie du monde numérique, cette anthologie de science -fiction met en garde le spectateur sur les avancées technologiques de notre époque. Composée d’épisodes  indépendants qui se déroulent dans un futur proche, les vices humains entrelacés avec les innovations sont mis en exergue et nous laisse entrevoir les limites que nous ne devrions pas franchir. Entre les technologies cachées de l’armée, la disparition des abeilles ou encore la notation des Hommes à outrance, on s’aperçoit avec effrois que nous ne sommes pas très loin d’un énorme bouleversement numérique…

Continuer la lecture

La tablette tactile, au cœur d’une expérience au musée du Louvre-Lens

Durant toute la durée de l’exposition « Le Mystère le Nain » au musée du Louvre-Lens, plus de 600 visiteurs sont sollicités pour participer à une étude du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) . Tablette tactile à la main, les personnes peuvent donner leur avis et expliquer en regardant un œuvre, ce qui attire leur regard grâce à l’application Ikonikat qui s’intègre dans le projet Visuall-TEKles. Pour participer à cette expérience, il n’est pas nécessaire d’avoir un vocabulaire spécifique et une connaissance pointu en la matière. Avec le logiciel, le visiteurs peut directement dessiner sur la tablette et schématiser par des traits ce qu’il perçoit.  Cela permet également aux enfants de pouvoir participer à l’enquête. Par le biais de cette expérience, les sociologues veulent analyser les résultats afin de comprendre le lien entre le contexte socio-culturel des personnes sollicitées et le regard que celles ci portent aux œuvres. De plus, l’étude pourra permettre au musée d’avoir une autre approche sur la disposition des œuvres, et pourra repenser à la manière dont il doit concevoir une exposition (lumière, ordre des tableaux…) afin d’être le plus pertinent possible.    

Continuer la lecture

Des imprimantes 3D font des prouesses en médecine

Des étudiants en ingénierie aux États-Unis ont réalisé avec l’aide d’une imprimante 3D, une prothèse permettant à une petite fille de jouer du violon. Isabella Nicola, âgée de 10 ans, est née sans avant-bras gauche. Souhaitant vivre comme une petite fille « normale », et ne reculant devant rien, la fillette a décidé d’apprendre à jouer du violon. Jouant au départ avec une prothèse faite maison pas très pratique et peu confortable, elle peut désormais pratiquer sa passion sans être gênée grâce aux futurs ingénieurs. Le progrès ne s’arrête pas là… Des chercheurs de la Northwestern University, basée à Chicago, aux États-Unis, ont implanté des ovaires créés avec une imprimante 3D, à une souris stérilisée. Cela ne tient pas du miracle mais plutôt d’une technologie extrêmement développée ! Après l’implantation d’ovaires artificiels, la petite souris à mis bas d’une portée de souriceau en excellente santé. Cet exploit médical, donne de l’espoir aux femmes stériles qui pourraient peut être pouvoir avoir des enfants grâce à cette nouvelle technologie. Cependant, les scientifiques affirment qu’il est encore trop tôt pour envisager une telle opération sur des humains dont le processus de grosse diffère des souris.

Continuer la lecture

Découvrir l’art sans s’emmêler les pinceaux avec la BD « Les Bozarts »

Découvrir l’histoire de l’art en s’amusant, c’est ce que proposent Karinka et Bloz à travers leur bande dessinée « Le musée des Bozarts ». Le premier album raconte l’histoire des peintres impressionnistes du XIXème siècle. La vie de Monet, Degas, Manet n’aura plus de secrets pour vous. Karinka, auteur de BD fascinée par l’art depuis l’enfance, souhaite transmettre sa passion par le biais de planches documentées et ludiques. Accompagnée dans son travail par le dessinateur Bloz, ils ressuscitent les peintres du monde pour leur permettre de nous raconter leur histoire. Chaque planche est conçue comme une nouvelle, dans laquelle on découvre des toiles, des anecdotes mais aussi les différentes techniques utilisées par les peintres de l’époque. Inspirée par le musée des Beaux-Arts de Lyon, Karinka utilise ce monument historique comme toile de fond pour sa BD. Grâce à ces deux artistes, on peut  désormais découvrir les œuvres et leurs mystères de façon ludique et  sans avoir à sortir de chez soi.

Continuer la lecture

Le street art en vogue à caNice

Longuement critiqué au départ puis mis en avant aujourd’hui, le street art devient de plus en plus populaire dans le milieu artistique. Les œuvres de ces artistes de rue, habituellement visibles sur les murs des villes, ont désormais une place dans les musées. C’est ce que prouve OTOM, jeune graphiste, qui expose ses compositions à «La menuiserie », une des scènes emblématiques de l’art contemporain niçois. Armé d’une bombe et d’un crayon, le jeune homme exprime ses idées à travers ses œuvres et met en avant plusieurs thèmes qui lui tiennent à cœur : le progrès, la technologie, la naissance, la nature… On retrouve également plusieurs techniques artistiques comme le graffiti coloré ou encore le noir et blanc. Un élan d’espoir  La présence du street art dans les musées est un réel bond en avant pour ce style parfois incompris et dit marginal. Cela permet aux amateurs d’art, d’émettre un autre jugement sur cette technique souvent vue d’un mauvais œil…

Continuer la lecture