Catégories
Conférences, débats, ateliers Univers libre

Participez à la 2ème vie des ordinateurs

Aujourd’hui, la course à la performance pousse la société à renouveler sans cesse son parc informatique. Les entreprises doivent sans cesse mettre à niveau leur matériel pour pouvoir rester compétitif. Combien d’entre nous a déjà possédé plus de deux ordinateurs ? Et surtout que faire des ordinateurs qui ne sont donc plus utilisés ?

Catégories
Conférences, débats, ateliers Médias

Si tu joues, tant mieux !

La bibliothèque de la Part-dieu propose jusqu’au 16 mars 2019 une grande exposition sur le thème du jeu. C’est un véritable panorama historique qui nous raconte pourquoi le jeu tient une place si importante dans nos sociétés depuis l’antiquité jusqu’à nos jours. Seront présentés de très nombreux jeux provenant de divers pays et d’époques différentes, en passant des jeux de réflexion aux jeux d’adresse, des jeux de rôles aux jeux de réalité virtuelle.

Outre le côté ludique du sujet, cette exposition nous invite aussi à  « penser » le jeu en tant qu’objet et en tant que dispositif d’interaction. A l’heure du web 2.0 et des interfaces qui ressemblent de plus en plus à des jeux vidéos, la frontière entre jeux et outils numériques ne cesse de se rapprocher. Pour les personnes étudiant la communication numérique, de nombreuses analogies seront à faire entre interface web et gameplay, entre sémiologie et gamedesign, ou encore expérience utilisateur et de règles de jeux.

A noter également que de nombreux métiers gravitent autour de l’univers du jeu dont voici
un portrait de  8 profils différents

Le site de l’expo : tu-joues-ou-tu-joues-pas

Pour venir à l’expo : Agenda Bm Lyon

 

Entrée de l’exposition « Si tu joues, tant mieux ! »

Espace des jeux numériques

 

 

 

 

 

Vitrine avec une collection de jeux de société

(photos : Licence CC0  /  Ric)

Catégories
Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes Univers libre

Des smartphones alternatifs et libres

 

Aujourd’hui, les smartphones sont majoritairement vendus avec les systèmes d’exploitation pré-installés Android(Google) ou iOS(Apple). Cependant, il faut savoir qu’il existe d’autres smartphones avec d’autres systèmes d’exploitation, qui peuvent eux aussi nous accompagner tous les jours avec fiabilité, sécurité et convivialité.

Les arguments pour ces systèmes alternatifs sont multiples, mais ils ont tous un objectif commun : tenter de vous libérer du monopole des GAFAM en vous offrant  un smartphone qui respecte le plus possible vie privée et données personnelles !

Voici une sélection de systèmes d’exploitation pour smartphone à tester ou à adopter:

LineageOS

LineageOS est une distribution basée sur Android, développée et mise à jour par une communauté de développeurs bénévoles. LinéageOS est conçu pour les personnes qui ont l’habitude d’utiliser Android et qui ont envie d’avoir une version plus sécurisée et personnalisable que les versions pré-installées du marché.
Pour voir les mobiles compatibles et télécharger l’installateur : https://download.lineageos.org/
Pour comprendre l’historique du projet LineageOS : https://fr.wikipedia.org/wiki/LineageOS

eelo

eelo est un système d’exploitation basé sur LineageOS(voir ci-dessus). C’est un projet créé par Gäel Duval qui milite depuis plus de 20 ans pour l’open source et qui est le développeur de la célèbre distribution Linux Mandrake. Le créateur d’eelo souhaite également mettre en place son propre cloud et service de messagerie pour inciter à ce que l’usage des smartphones soit moins dépendant de Google.
Pour voir les mobiles compatibles et télécharger un installateur : https://e.foundation/e-solutions/?lang=fr

Librem-5

Librem-5 est un smartphone prometteur qui embarque un système basé Debian et qui représente une alternative à Android et iOS. En attendant sa commercialisation pour début avril 2019, vous pouvez commencer à voir ses caractéristiques sur le site officiel : https://puri.sm/products/librem-5/

Ubuntu Touch

Ubuntu Touch est un système d’exploitation pour smartphone basé sur Ubuntu(linux).
Son développement a commencé en 2011 par la société Canonical, puis le projet a été repris par la fondation UBports en 2017.
Avec Ubunu Touch, on accède à une tranquilité d’utilisation car il n’y aucune publicité intempestive, et la robustesse du système Linux lui confère stabilité et sécurité. Sa logithèque propose à ce jour plus de 1000 d’applications open source libres et gratuites (uappexplorer), et si vous tenez vraiment à installer des applications issues du monde d’Android, cela sera possible avec la couche de compatibilité Anbox.
UBports a mis en place un installateur très simple où vous avez juste à brancher le smartphone à votre ordinateur et suivre les quelques étapes pour le flasher.
Pour voir les mobiles compatibles et télécharger un installateur : https://ubuntu-touch.io/fr_FR/get-ut

 

Pour plus d’information sur les système d’exploitation mobile : https://fr.wikipedia.org/wiki/Système_d’exploitation_mobile

Avertissement : Installer un nouveau système d’exploitation sur un smartphone va supprimer toutes les données contenues. Installer un nouveau système sur un smartphone s’accompagne souvent de modifications au coeur du BIOS et peut potentiellement comporter un risque d’endommager le système de démarrage. Prévoyez avant toutes modifications de sauvegarder vos données importantes du smartphone.
Conseil : Pour expérimenter l’installation de nouveaux systèmes d’exploitation, on peut prévoir de le faire sur un smartphone dédié que l’on peut se procurer neuf ou en occasion, ou alors le faire sur un ancien smartphone qui dort peut-être quelque part dans un tiroir :-)

 

Catégories
Colibre, la Promo Médias Univers libre

Qui s’élèvera dans le domaine public en 2019

Au 1 janvier 2019, un certain nombres d’œuvres vont entrer dans le domaine public*. Cela peut s’agir d’œuvres littéraires et artistiques sous formes de textes, d’images, de peintures, de musiques ou encore de films. Sauf cas particulier, passent dans le domaine public les œuvres dont leurs auteurs respectifs sont morts depuis 70 ans, et que personne d’autre ne soit titulaire des droits patrimoniaux comme des héritiers.

Ainsi, toutes les œuvres faisant partie du domaine public n’ont plus besoins d’autorisations ni de paiements pour être utilisées, reproduites, diffusées ou modifiées.
Si vous avez envie de citer des passages d’un livre faisant partie du domaine public dans vos travaux, cela est tout à fait possible. De même vous désirez faire une création graphique à partir d’images devenues libres de droit, cela est également permis et légal. Si vous voulez vous lancer dans la traduction d’œuvres littéraires, cela peut être utile d’en choisir une qui passera prochainement dans le domaine public.

Alors qui sont ces auteurs susceptibles de rejoindre notre patrimoine culturel ?

S’il faut que les auteurs soient morts depuis 70 ans avant 2019, alors il faut aller faire nos recherches dans les décès des années 1948. Mais attention, il existe des cas particuliers pour les auteurs qui sont « Morts pour la France«  et dont leurs l’oeuvres bénéficient d’une protection supplémentaire de 30 ans. Des exceptions peuvent aussi intervenir pour les oeuvres dits de « collaboration » ou « posthume ». (pour plus de précisions : https://stph.scenari-community.org/ln/da/co/08.html)

Donc, vous pouvez allez faire des recherches dans les page des décès de 1948 :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Décès_en_1948
https://en.wikipedia.org/wiki/Category:1948_deaths

Par ailleurs, le collectif SavoirsCom1 nous propose une sélection d’une trentaine de personnalités au travers d’un original « calendrier de l’Avent ».
Parmi les auteurs, on reconnaîtra de grandes figures comme Tony Garnier, Charlie Chaplin, Gertrude Barrows Bennett et bien d’autres.
Lien : http://aventdudomainepublic.org

 

 

 

 

 

Et dans le cadre de la licence Pro CoLibre, les étudiants préparent une installation interactive sur le thème du domaine public 2019, que vous aurez loisir de consulter lors des prochaines journées du logiciel libre (JDLL).
Rendez-vous
les 6 et 7 avril 2019 à la Maison Pour Tous des Rancy à Lyon.

 

 

*Modification du 06/01/19 :
Au 1 janvier 2019, un certain nombres d’œuvres vont entrer dans le domaine public et deviendront libres de diffusion (et non libres de droit !).

Image mise en avant  : Portrait de « Leendert van der Cooghen » par Cornelis Bega(1641-1664) Domaine public