Catégories
Conférences, débats, ateliers Humour, détente, loisirs et culture

Mirage Festival 7e édition – Art, innovation et cultures numériques

Le festival des cultures numériques dédiée aux cultures numériques, le Mirage Festival revient du 3 au 7 avril 2019 pour explorer les liens entre création artistique et technologies. Cette année sera consacrée aux « turbulences » – écologiques, technologiques et sociétales.

 

En 2019, le Mirage Festival accueillera une importante délégation de professionnels et d’artistes roumains oeuvrant dans le domaine des cultures numérique et comme chaque année de nombreux artistes internationaux viendront présenter leurs projets aux côtés d’artistes locaux.

La programmation

Pour cette 7e édition, la programmation proposera de s’interroger sur l’avenir de l’Homme face aux conséquences du progrès.

« De manière prospective, la programmation de cette septième édition propose de s’interroger sur l’avenir de l’homme face aux conséquences du progrès. Les artistes, confrontés aux turbulences écologiques, technologiques et sociétales qu’a engendré cette croissance effrénée, font aujourd’hui face à l’urgence de repenser notre empreinte au monde.

À l’heure de l’anthropocène, de l’hyperconnexion et du règne annoncé (à tort) de l’intelligence artificielle, les invités de cette septième édition nous emmènent dans un voyage artistique dans un avenir proche, qu’il soit utopique ou dystopique, à la croisée de la science, des technologies, de la science-fiction ou encore des sciences humaines. »

— Mirage Festival

Le parcours d’exposition

Sur le site des Subsistances, les jeunes découvriront un univers ludique et inventif où l’on peut contempler, expérimenter et partager une expérience numérique commune avec des œuvres  qu’elles soient interactives, augmentées ou connectées.

Les performances et soirées

Les performances présentent des artistes explorant des formats innovants à la croisée du son et de l’image pour un public avide d’avant-garde et de sensations fortes.

Le Mirage Creative+ : tables rondes et Talks

Le mirage Creative+ est un laboratoire de rencontres et d’échanges au sein duquel s’invente les futurs du numérique créatif. La programmation du Mirage Creative+ invite les participants à s’interroger sur les hybridations opérées entre les cultures numériques et les industries créatives ainsi qu’à observer de plus près les mutations et les nouvelles tendances de ces deux secteurs en questionnant la place et le rôle des artistes et créatifs.

Autres activités : Focus, création et émergence, Mirage club, Screenings et ciné concert.

Suivre l’actualité du Festival sur le Mirage Festival, c’est par ici.

Retour sur l’édition 2018

En vidéo, l’édition#6 2018 sur la capacité de la création numérique à nous transporter vers de nouveaux univers.

Catégories
Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes Médias

Le libre âge de faire

Le 10 janvier dernier, L’Âge de faire a publié sur son site un article dédié à « Linux, pour sortir de l’obsolescence programmée ! ».

La rédaction a en effet dès 2015 vu l’intérêt de réserver une place importante au Libre au sein des pratiques collectives et alternatives citoyennes, mises en avant par le journal depuis sa création en 2005. Petit entretien avec Fabien Ginisty, qui coordonne la rubrique Informatique libre.

 

LR : Fabien, L’Âge de faire consacre une rubrique à l’informatique libre sur son site depuis février 2016, peux-tu me dire pourquoi ce choix ?

aperçu de la rubrique informatique libre
source : lagedefaire-lejournal.fr

FG : « L’Âge de faire met à l’honneur des alternatives concrètes et des pratiques initiées par des collectifs mais aussi par des individus, à leur échelle. Notre rubrique L’Atelier, au sein du journal papier, comporte des sous-rubriques, comme « Naturopathie », « Jardinage »… des astuces pour une démarche écologique que tout le monde peut adopter, à son niveau. Nous voulions diversifier les idées avec la thématique de l’informatique. [ndr : cette sous-rubrique apparaît sur le site comme une rubrique à part entière depuis février 2016].

L’un des enjeux est la réappropriation de nos outils informatiques, en gagnant en autonomie et indépendance vis-à-vis de certaines grandes entreprises comme Google, Microsoft… Un autre enjeu concerne la question de la vie privée et de nos données personnelles. Enfin, l’obsolescence programmée du matériel informatique est un vrai problème, résolu en partie avec les logiciels libres. Nous avions déjà traité ces sujets dans un ancien numéro en 2014, « Artisans du numérique ». Nous avions entre autres parlé de l’association Emmabuntüs, qui reconfigure des ordinateurs récupérés en système libre et les met à la disposition des communautés Emmaüs. Et nous avons décidé de les recontacter pour organiser cette nouvelle rubrique, avec pour fil conducteur des explications et des gestes simples pour faire découvrir et pratiquer le libre par nos lecteurs, conscients des enjeux mais pas forcément à l’aise en informatique. On a commencé avec des articles généralistes, puis sur Framasoft et sur Linux. Nous allons prochainement présenter des logiciels, comme la suite bureautique LibreOffice et Gimp pour la retouche-photo. »

LR : Parvenez-vous à intégrer les outils libres dans vos pratiques quotidiennes ? Lesquels ? Quelles en sont les contraintes ?

photographie d'un clavier avec 4 touches représentant les logos des principaux réseaux sociaux
source : pixabay.com

FG : « C’est une question qui nous intéresse évidemment beaucoup, nous les journalistes. Nous avons basculé tous nos ordinateurs sur le système d’exploitation Ubuntu. Nos outils quotidiens sont LibreOffice, Firefox pour la navigation web, Qwant et Startpage comme moteurs de recherche, Framatalk pour la visioconférence. Je dirais qu’il y a peu de contraintes… sauf celles causées par le monopole des logiciels propriétaires. Nous sommes par exemple amenés à utiliser Facebook pour nos recherches et notre communication, et des outils non libres pour la mise en page. Nous rencontrons en effet des problèmes de compatibilité de fichiers chez notre imprimeur ou éditeur. Nous sommes aussi confrontés à nos propres manques de compétences et de temps, nécessaire à la formation. De rares médias travaillent uniquement avec du Libre, donc c’est possible, mais cela demande des compétences que l’on n’a pas. »

 

dessin représentant linux sous la forme du pingouin fièrement paré de plumes, d'un arc et de flêches
source : pixabay.com

En tant qu’étudiante CoLibre, j’ai particulièrement apprécié le point de vue d’un journaliste qui s’interroge sur ses propres pratiques professionnelles, tout en s’attelant à faire circuler les idées et projets alternatifs. La conversion au libre face aux monopoles et aux habitudes n’est pas évidente. Peut-être avons-nous davantage besoin d’information pratique et de formation – par exemple savoir comment faire face aux problèmes de compatibilité de fichiers avec les acteurs de notre environnement, afin de ne pas ralentir ou mettre en péril ses propres activités.

Nous pouvons aussi être toujours plus nombreux à faire pression sur les décideurs, afin que le choix des outils soit véritablement possible, dès l’école et dès l’achat de matériel informatique. Enfin, nous pouvons soutenir des événements grand public telles que les Journées du Logiciel Libre, prévues à Lyon les 24 et 25 mars prochains. Un campagne de financement participatif sera d’ailleurs lancée très prochainement…

Catégories
Médias

Nothing to Hide : Êtes-vous sûrs que vous n’avez rien à cacher ?

L’intrusion dans la vie privée des citoyens par le biais des outils numériques est une thématique préoccupante… Êtes-vous sûrs que vous n’avez rien à cacher ?
NOTHING TO HIDE (Oct. 2016) est un documentaire sur la surveillance de masse, sorti sous licence Creative Commons le 30 septembre 2017.


Synopsis

Pour démontrer l’intrusion constante dans la vie des citoyens, Marc Meillassoux et Mihaela Gladovic, deux journalistes basés à Berlin, ont piraté le téléphone et l’ordinateur d’un jeune artiste n’ayant « rien à cacher » pendant un mois. Ils ont demandé à un hacker et à une analyste de deviner à qui ils appartiennent, de définir cette personne et de trouver si elle est aussi irréprochable qu’elle le prétend…

Présentation

On ne sort pas indemne de ce genre de film. Tout d’abord parce qu’il traite d’une question présente au quotidien dans nos vies, nos outils numériques nous espionnent-ils ? Peut-on leur faire confiance ? L’informatique et tous ses outils (y compris les smartphones) font-ils partie d’une économie de la confiance ou d’une économie du trafic de données personnelles ? À travers ce jeune artiste, nous découvrons que nos outils numériques détiennent une quantité importante d’informations, souvent intimes… À qui cela sert-il ? Comment reprendre le contrôle sur ces outils et nos données personnelles ?

Où le voir ?

Le film est disponible en licence Creative Commons (by NC ND) et peut être visionné sur cette adresse :
https://nothingtohidedoc.wordpress.com/nothing-to-hide-french-high-quality/
À noter qu’il est tout à fait possible de rallonger la longue liste des structures programmant ce film pour une diffusion publique afin d’en discuter en public, d’animer des débats…
Le film est mis gratuitement sur internet, mais sa réalisation n’échappe pas aux contraintes financières de la production audio-visuelle. Chacun est donc libre de faire une donation ici : https://www.leetchi.com/c/project-nothing-to-hide

Quelques références

Afin d’aller plus loin, voici quelques références.

Catégories
Humour, détente, loisirs et culture Médias

Pour une poignée de serious games

Parce que les serious games, c’est bien. Des fois.

Catégories
Humour, détente, loisirs et culture Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes Médias Univers libre

Banques d’images libres (3/3) : Pixabay

Suite du précédent article sur VisualHunt, nous allons terminer notre série sur les banques d’images libres par une dernière : Pixabay. C’est un site fondé par deux allemands (Hans Braxmeier et Simon Steinberger) qui compte plus de 820 000 images, illustrations, images vectorielles ou encore vidéos tout en licence CC0.

Catégories
Humour, détente, loisirs et culture Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes Médias Univers libre

Banques d’images libres (2/3) : VisualHunt

Après avoir vu les licences Creative Commons, nous allons voir ici une première banque d’images libres : VisualHunt. Ce site a un panel d’images de, à l’écriture de ses lignes, 354 191 553 photos dont 74 590 en licences CC0.

Catégories
Humour, détente, loisirs et culture Médias

Badoumba !

Passionnée par le monde des médias en général, je vous propose de partager mes bonnes adresses (internet!) pour connaître, comprendre et rire des médias.

ozap-logo

www.ozap.com

Pour les passionnés du petit écran.

Pure Médias (ou Ozap) est un site internet dédié aux informations médias télé, radio ou encore cinéma.
Tous les matins on peut retrouver les audiences TV de la veille et leurs analyses.

Catégories
Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes Univers libre

TLM : Le JTech : La chaîne Techno !

Le JTech

ÉmissioLogo_jtech1_600x600n consacrée exclusivement aux nouvelles technologies. Présenté par François Sorel et Jérôme Colombain, ce  JT du High Tech nous informe chaque mardi sur l’actualité des nouvelles technologies, les nouveautés et dossiers Spéciaux.

[youtube 1Ia8iVWhC9g ]

Catégories
Colibre, la Promo

France 3 Rhône-Alpes ouvre ses portes à CoLibre

France_3_Rhône-AlpesLe mercredi 14 novembre 2012, la promo COLIBRE 2013 a visité les locaux de France 3 Rhône-Alpes.

La visite a débuté par la découverte du plateau du journal télévisé où les élèves ont pu observer commen536346_4951810475021_2011338277_n[1]t se passait le tournage du journal et réaliser des tests micro pour le journal à venir. Ils ont eu l’opportunité de poser des questions afin de découvrir le domaine du journalisme.