Catégories
Univers libre

Miroir de Valem : un projet artistique, libre et solidaire

Valem est sculpteur et aime capter les portraits dans leurs scènes de vie. Durant ses voyages au Sénégal, elle a été touchée par La Teranga, terme wolof qui conjugue les valeurs d’hospitalité, de partage et de solidarité des Sénégalais. Elle a donc réalisé de nombreux dessins inspirés de ces voyages et a créé un dispositif solidaire pour venir en aide aux familles en situations précaires.

Catégories
Colibre, la Promo Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes Univers libre

Logiciels de gestion de projet à connaître

Gérer un projet peut rapidement devenir très compliqué. Si vous gérez beaucoup de projets à la fois ou travaillez avec plusieurs intervenants, il sera très facile de perdre pied si vous n’êtes pas organisé.

Voici des outils qui vous permettront d’organiser vos projets avec vos partenaires, vos équipes ou vos clients.

 

Kanboard

Kanboard est un logiciel libre et open source, qui permet d’organiser la gestion de tâches à l’aide d’une interface graphique. On peut assigner aux étiquettes des messages, des commentaires, des dates butoires et des status différents selon l’avancement des tâches.
Kanboard permet ainsi à plusieurs personnes, à partir de leur propre ordinateur, de suivre et d’agir simultanément sur un même tableau de bord.

Source : site internet officiel

 

Tree.io

Cet outil de gestion de projets gratuit propose le regroupement de plusieurs services.

Vous pourrez assurer le suivi de la gestion de vos projets en donnant la priorité à certains d’entre eux, vous pourrez marquer vos projets avec un statut, et même éditer des diagrammes de Gantt et des rapports.

Outil gratuit Tree.io

Collabtive

Doté d’une messagerie interne, ce logiciel open source vous permet de gérer les projets, les tâches ainsi que les utilisateurs. Vous pourrez également suivre les activités et les heures pour ensuite éditer des rapports.

Outil gestion Collabtive

Redmin

Redmin est un outil de gestion de projet Open Source vous offrant des fonctionnalités classiques : suivi des projets, création de diagrammes de Gantt, gestion des délais …

Outil gestion gratuit Redmine

loomio

Loomio est un outil collaboratif en ligne libre et gratuit, qui s’adresse à toutes les structures souhaitant se recentrer sur leur cœur de mission et gagner en efficacité. Elle se présente sous la forme d’un réseau social sur lequel vous pouvez créer vos propres groupes, qu’ils soient publics ou privés, et quelle que soit leur taille.

Chacun peut formuler de façon des propositions qui seront soumises au vote dans un espace de discussion avec ses collaborateurs. Lorsqu’une suggestion est faite chacun est invité à voter et à se prononcer.

Wekan

Wekan vous permet de vous organiser, soit à titre personnel, soit avec vos amis ou collègues. D’un seul coup d’oeil, vous verrez l’état actuel de vos projets et pourrez vous concentrer uniquement sur les tâches qui importent le plus.

Tracim

« Tracim est un logiciel open source d’aide à la collaboration, il regroupe des outils qui sont utiles pour le travail en équipe. Tel qu’un dépôt de fichier type framadrop, wetransfert, dropbox. On peut également créer des fichiers texte , et des discussions type forum. Le fonctionnement est simple, il faut créer des workspace/espace de travail, puis on ajoute les personnes … » – Voir l’article complet de Luc Barry

Source : www.tracim.fr/tour
Catégories
Univers libre

Colibris : changer de mode de vie en commençant par agir localement

Créer un jardin partagé, une ferme bio, un circuit d’approvisionnement auprès d’agriculteurs locaux, un éco-hameau, un système de troc, une monnaie locale, une ferme pédagogique, une école alternative, un lieu d’habitation produisant son énergie, etc.: la liste des projets correspondant à la démarche des « colibris » est longue et variée.

Catégories
Humour, détente, loisirs et culture Univers libre

4 projets locaux de végétalisation urbaine

Voitures, grisaille, pollution atmosphérique, façades d’immeubles maussades et identiques… Tous les habitants de grandes agglomérations connaissent ce sentiment d’étouffement vis à vis de leur environnement.

Mais qui a dit que le béton et la verdure n’étaient pas compatibles ? Les activistes, collectifs citoyens et les architectes, se creusent la tête pour intégrer la nature dans nos villes et ainsi nous permettre de mieux respirer.

A travers ces projets locaux, de petite ou de grande ampleur, vous verrez que l’utopie n’est pas si loin, et que ce genre d’initiatives pourraient bien révolutionner nos modes de vies urbains actuels.

Voici 4 projets locaux de végétalisation urbaine :

1. L’agriculture urbaine en hauteur

Toiture jardinée de Perrache

Green on the Roof est l’une des rares organisations françaises à proposer des potagers en toiture. En 2017, Groof se constitue en association, partant d’un constat d’une demande sociale importante pour l’accès à la nature et au potager en milieu urbain. Ce dispositif existe dans de nombreuse villes à travers le monde le monde, mais très peu à Lyon.

Les objectifs de Groof :

  • proposer une vision générale : en recensant les jardins et les toits pouvant en accueillir à Lyon, proposer une stratégie globale pour développer un réseau de jardins en toit complémentaires (floral, potager, médicinal…), avec notamment la question de la pérennité des financements ;
  • accompagner des projets pilotes : à l’aide d’un ou plusieurs co-porteurs de projets, accompagner la réalisation de jardins pilotes (définition des besoins, faisabilité technique, financement, réalisation, durabilité);
  • communiquer et créer un engouement citoyen.

https://groof.fr/

2. La tour végétale en projet à Gerland

« Il bosco verticale » à Milan

L’architecte Stefano Boeri a réalisait en 2014 « il Bosco verticale », deux tours végétalisées érigées à Milan. Depuis, toutes les grandes capitales internationales développent des projets similaires.

Avec plus de 21 000 végétaux, dont 843 arbres et 1500 arbustes, les tours Milanaises ont toujours fière allure.  « C’est un bien commun que la communauté d’habitants protège », explique l’architecte qui souligne que grâce à cette végétation, « le bâtiment change tous les jours, toutes les saisons, toutes les années ».

La Métropole de Lyon s’y mets donc également et projette de développer cette idée à Gerland, à proximité des Girondins. La structure de la tour sera certainement en bois et elle mesurera près de 50 mètres de haut. Le projet soutenu par le Grand Lyon sera lancé en 2020. La promesse de la collectivité est d’inclure dans cette construction « des logements conventionnés ». 

3. Les planteurs anonymes

Rue Bechevelin

La politique d’aménagement de trottoirs végétalisés avait été lancée en 2005 par la ville de Lyon. Aujourd’hui, la métropole française est leader en termes de « micro-implantation ».

Impossible de les rater. Ces petits coins de verdures fleurissent dans de nombreux quartiers fréquentés : Rues Bechevelin, Montesquieu, Pasteur, Guillotière, Sainte-Marie, rue de la Balme, de la Caille côté Montchat, ou encore du côté Paul-Bert et la Villette.

C’est une forme de « reconquête de rues » aussi parlante que le street-art, que mènent les habitants citoyens souhaitant apporter verdure et fraîcheurs aux rues bétonnées. Une façon pour  eux de se réapproprier leurs quartiers, transformant ainsi les trottoirs en espaces communautaires.

4. Les jardins communautaires urbains

Dans le même esprit, on trouve à divers endroits de la ville, des jardins partagés. Ces lieux communautaires ont chacun leurs propres règles et sont généralement gérés par des associations. Avec une cinquantaine de jardins partagés, la ville de Lyon fait encore une fois figure d’exception en France.

Au delà du bénéfice direct qu’en retirent les riverains par le biais des récoltes, ces potagers sont aussi un atout pédagogique de sensibilisation à la notion de partage ainsi qu’au respect de la nature.

Pour en savoir plus sur les jardins partagés, rendez vous ici : https://www.lyon.fr/cadre-de-vie/gestion-environnementale/les-jardins-partages

Et pour découvrir encore plus de projet écolos et urbains, c’est par là : http://www.mau-lyon.fr/

Catégories
Colibre, la Promo Humour, détente, loisirs et culture Univers libre

Mais qui est donc Coralibibine?

Coralibibine… mais qui donc se cache sous cette énigmatique dénomination ?
Habile contraction de Colibibine et Coralie, Coralibibine désigne en fait le pilier, que dis-je, la colonne vertébrale du projet Colibibine. Chaque année, elle guide les nouveaux Colibrien(ne)s qui dirigent le projet.

Sans pression, voici l’interview de Coralibibine ;
à consommer sans modération.

«  Le projet a été initié durant l’année scolaire Colibre 2015 / 2016.
L’idée a mis un peu de temps à se concrétiser,
mais nous avons eu un premier brassage fin février 2016. Moment auquel nous avons lancé le financement participatif pour le brassage sur Ulule. »

Pourquoi t’es-tu dirigée vers ce projet ?
 » Vincent Mabillot [Responsable pédagogique de la licence Colibre, ndlr] souhaitait depuis plusieurs années créer