One Response for this post

  1. ROYER
    | |

    L’article serait pas mal si l’introduction ne comportait pas de graves contre-sens :
    “En seulement 2 ans, LibreOffice a réussi à s’imposer comme l’un des principaux fournisseurs sur le marché des offres gratuites et comme un acteur incontournable de celui de la bureautique, s’opposant vaillamment au géant Windows et sa suite office propriétaire.

    Si la fondation libre office avait déjà bien avancé avec le lancement de plusieurs versions et mises à jour en un temps record, elle compte cette fois-ci marquer inévitablement le coup avec sa 4.0 !”

    – LibreOffice n’est pas un fournisseur mais un logiciel. Peut-on parler de fournisseur dans le libre ? Le développement est réalisé au sein d’une fondation : “The Document Foundation”.
    – La caractéristique principale n’est pas que le logiciel soit gratuit, mais libre. D’ailleurs, certains sites n’hésitent pas à le vendre, ce qui peut être immoral mais pas illégal.
    – Windows n’est pas un géant et un concurrent, ni de LibreOffice, ni de The Document Foundation. Le concurrent serait Microsoft avec sa suite MS Office. Je crois que plus de 85 % des copies de LibreOffice fonctionnent sous les diverses versions de Windows. Windows est donc un support de LibreOffice.
    – La fondation n’est pas “libre office” mais The Document Foundation.

    Les étudiants en communication doivent apprendre à être précis :-)

    Cordialement.

    JYR

    Reply

Leave a Reply

Name
Name*
Email
Email *
Website
Website

quinze + dix-huit =