Pour devenir communicant global

De nos jours, le projet global ou international est inévitable, car le marché ne se limite plus à l’hexagone depuis la mondialisation. En tant que Colibrien, il faut maîtriser l’anglais comme langage international, en particulier l’anglais professionnel. En effet, dans le cadre du travail, les expressions et le vocabulaire utilisés peuvent être différents de ceux du quotidien. De plus, les entreprises lyonnaises visent de plus en plus les marchés internationaux, tout comme les entreprises internationales s’installent de plus en plus à Lyon.  Aujourd’hui, je vais vous présenter quelques expressions anglais que l’on peut utiliser dans le cadre professionnel. 

(1) What’s your take(=opinion) on it – Que pensez-vous de ça? 

On peut utiliser cette expression lorsque l’on veut demander de quelle manière l’interlocuteur comprend le contexte ou la situation. Cette manière de questionner nous permet de soulever une idée profonde, des arguments recherchés. Dans cette phrase “Take” est un nom commun qui signifie “opinion”. 

En utilisant cette expression, on peut varier l’usage :

  1. I’d like to hear your take on it
  2. I want to hear your take on it

 

(2) Where do you come down on it? – Laquelle choisiriez-vous (ou souteniriez-vous) parmi toutes ces propositions ?
Cette expression peut être utile lorsque l’on demande à quelqu’un de choisir entre plusieurs choix. 

En utilisant cette expression, on peut varier l’usage :
It’s really difficult to come down on one particular side 

 

(3) I’ll come up with an initial cost estimate from (based on) the information that you’ve given me (provided).
Au quotidien, il est possible de dire “I’ll come up with an initial cost estimate from the information that you’ve given me.” Mais dans le contexte professionnel, on peut appliquer “based on” au lieu de ‘from’, “provided” à la place de ‘that you’ve given me’. D’après les natifs, les deux parties de phrase sont plus courantes dans la situation professionnelle et apportent une dimension plus formelle.

 

(4) It’ll be a rough estimating but it should give you an idea of how much you’ll be spending (what to expect).

Comme dans la phrase numéro trois, l’utilisation de “what to expect” est privilégiée au détriment de ‘how much you’ll be spending‘ pour renforcer ce côté professionnel. 

 

(5) If you feel that it’s too much (If you have any reservations at that point), we can look for another way (we can discuss other options).

Lorsque l’on veut dire “si vous désirez autre chose” indirectement, cette expression peut-être appropriée. “If you have any reservation” signifie littéralement “si vous avez réservé quelque chose” mais cela signifie plutôt “si vous avez des doutes (au sujet de…)”. Au lieu de “look for another way”, on peut souligner la possibilité d’une interaction et d’une négotiation en utilisant le mot “discuss”. 

 

(6) Kim « was fundamental to the success » « to say the least ».

Lorsque l’on cherche à montrer que les mots sont insuffisants pour exprimer ce que l’on ressent ou pense, il est possible d’utiliser “to say the least” afin d’accentuer ce qui a été dit précédemment. 

 

(7) « She did all the legwork » that no one was willing to do.

“Do the legwork” est une expression désignant le travail autonome d’une personne. 

Par exemple,  lorsqu’on collecte des informations, en passant de boutiques en boutiques afin de connaître quel est le best-seller du mois, on peut considérer ce qu’on a fait comme “legwork”.  

 

(8) So (give) « credit where credit is due ». 

Cette expression peut être utilisée lorsque quelqu’un mérite d’être reconnu pour son travail.

 

(9) But, « Kim certainly deserves the lion’s share » (of the credit) 

Dans cette phrase “lion’s share” sous-entend “la plus grosse partie de la rétribution”.  

 

(10) By may, case numbers had stabilized but as states peeled back lockdown measures, cases began to rise reaching a countrywide high in july

“”Peel back” signifie “enlever” “éplucher” or, dans ce contexte, c’est une expression utilisée pour parler d’un mouvement rétrograde ou un rallentissement.

Parfois les expressions sont difficiles à comprendre, car on ne peut pas trouver le lien entre la signification et les mots ou l’expression utilisée. Les mots utilisés ne peuvent être interprétés de manière litérale sous peine de quoi les expressions seraient dénuées de sens. Toutefois, malgré leur complexité, celles-ci sont très courantes dans le contexte professionnel. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de les maîtriser, de les comprendre et de savoir les réutiliser dans la bonne situation. De temps en temps, les expressions sont très culturelles et liées à la perception  tant et si bien qu’il est difficile pour des non-natifs de les comprendre ou de se les approprier directement. Pourtant, en dépis de leur complexité, au sein du travail de communication, l’anglais reste inévitable dans ce contexte de mondialisation.