Nothing to Hide : Êtes-vous sûrs que vous n’avez rien à cacher ?

L’intrusion dans la vie privée des citoyens par le biais des outils numériques est une thématique préoccupante… Êtes-vous sûrs que vous n’avez rien à cacher ?
NOTHING TO HIDE (Oct. 2016) est un documentaire sur la surveillance de masse, sorti sous licence Creative Commons le 30 septembre 2017.


Synopsis

Pour démontrer l’intrusion constante dans la vie des citoyens, Marc Meillassoux et Mihaela Gladovic, deux journalistes basés à Berlin, ont piraté le téléphone et l’ordinateur d’un jeune artiste n’ayant « rien à cacher » pendant un mois. Ils ont demandé à un hacker et à une analyste de deviner à qui ils appartiennent, de définir cette personne et de trouver si elle est aussi irréprochable qu’elle le prétend…

Présentation

On ne sort pas indemne de ce genre de film. Tout d’abord parce qu’il traite d’une question présente au quotidien dans nos vies, nos outils numériques nous espionnent-ils ? Peut-on leur faire confiance ? L’informatique et tous ses outils (y compris les smartphones) font-ils partie d’une économie de la confiance ou d’une économie du trafic de données personnelles ? À travers ce jeune artiste, nous découvrons que nos outils numériques détiennent une quantité importante d’informations, souvent intimes… À qui cela sert-il ? Comment reprendre le contrôle sur ces outils et nos données personnelles ?

Où le voir ?

Le film est disponible en licence Creative Commons (by NC ND) et peut être visionné sur cette adresse :
https://nothingtohidedoc.wordpress.com/nothing-to-hide-french-high-quality/
À noter qu’il est tout à fait possible de rallonger la longue liste des structures programmant ce film pour une diffusion publique afin d’en discuter en public, d’animer des débats…
Le film est mis gratuitement sur internet, mais sa réalisation n’échappe pas aux contraintes financières de la production audio-visuelle. Chacun est donc libre de faire une donation ici : https://www.leetchi.com/c/project-nothing-to-hide

Quelques références

Afin d’aller plus loin, voici quelques références.