Catégories
Humour, détente, loisirs et culture Médias

Love, Death + Robots : Un Black Mirror Like ?

Elle n’était pas forcément attendue et elle est apparue de nulle part mais voilà la nouvelle série Netflix ne produite pas des grands noms du cinéma : David Fincher et Tim Miller. Mais alors de quoi parle cette série ? Et est-elle vraiment innovante ?

Comme souvent Netflix arrive à se jouer de la communication et n’as pas forcément besoin de beaucoup teaser les séries car elle peut se payer le luxe de savoir que celles-ci vont forcément bien marcher dans la plupart des cas. Même si maintenant beaucoup de séries ont le droit à une très grande hype avant leur sortie comme Stranger Things, Black Mirror ou encore Peaky Blinders pour ne citer qu’elles, Love, Death + Robots n’as pas eu réellement besoin de passer par une grande campagne de communication pour être un carton directement à son arrivée sur la plateforme.

En parlant de Black Mirror je pense qu’il faut être un fan de la série ou alors un consommateur avertis pour pouvoir apprécier cette nouvelle série. Reprenant certains codes de cette même série, Love, Death + Robots va transporter le spectateur à travers les différents épisodes dans un futur proche ou alors avec des technologies nouvelles. De plus, il n’existe aucun fil rouge dans cette série et donc il est possible de la regarder comme bon vous sembles et dans l’ordre que vous le voulez.

En terme d’histoire, il est assez complexe de résumer facilement la série dans le sens ou chaque épisode à sa propre histoire mais contrairement à son « grand frère » LD+R va proposer au spectateur des épisodes beaucoup plus courts permettant donc de ne pas avoir à forcement passer 1 h devant son écran et donc de devoir « reserver » une soirée ou autre pour regarder quelques épisodes. En moyenne, les épisodes de la série durent 10 minutes ce qui permet donc de pouvoir les enchainer assez rapidement mais cette pratique dérange un peu car elle pousserait au BingeWatching et donc à la surconsommation de séries. (https://www.ladn.eu/mondes-creatifs/love-death-robots-netflix-binge-snacking/)

Mais malgrès des épisodes assez courts et variés, la qualité est quand même au rendez-vous et surtout la principale différence avec Black Mirror est que d’un épisode à l’autre : l’animation change ! Voilà la principale nouveauté instaurée par cette série, vous ne verrez jamais 2 fois la même animation et donc il est possible de passer d’un épisode en 3D assez réaliste sur la traque d’une menace en Russie à un épisode de type cartoon sur un logiciel permettant de recréer le cours de l’histoire tout en passant par un épisode en pâte à modeler sur la prise de pouvoir d’un pot de yaourt.

On peut donc voir que cette série va traiter de sujets assez diverses elle aussi car elle va peremttre de voir une sorte de futur post apocalytpique ou l’humanité se serait entretuée et les robots feraient du tourisme dans les villes complètements détruites par des ogives nucléaires.

J’ai eu un réel coup de coeur pour cette série et je l’ai bien malheureusement bingewatch en une journée (merci les transports en commun), cette série apporte de nouveaux concepts sur la plateforme comme le fait de changer d’animations entre les épisodes qui va permettre de ne pas forcément se lasser d’un épisode à l’autre mais aussi de pouvoir toucher un public plus large aussi car avec la diversifications de sujets abordées mais aussi la diversification de l’animation il est donc plus simple d’attirer des spéctateurs.

Mais, cette série n’est pas conseillée à tout le monde à cause de la présence de certaines scènes pouvant heurter le spéctateur et c’est donc pour cette raison qu’elle est souvent en fonction des épisodes déconseillée au moins de 18 ans.

Catégories
Humour, détente, loisirs et culture Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes Médias Univers libre

ColouriseSG : Vous pouvez enfin coloriser vos anciennes photos Noir & Blanc !

Voilà un outil qui pourrait servir pour épater vos grands-parents et surprendre plus d’une personne lors de vos repas de famille du dimanche midi. Disponible depuis peu, ColourisesSG est un site internet qui va vous permettre de coloriser vos anciennces photos rapidement et surtout gratuitement !

Développé à Singapour par les ingénieurs de GovTech (agence gouvernementale pour les technologies à Singapour), ColouriseSG est un site de colorisation de photos utilisant son propre algorithme. À la différence d’un site du même style comme Algorithmia, Colourise n’est pas basé sur une séléction de 1,3 millions de photos différentes mais sur une vieille séléction de photos de Singapour.  Après avoir dépassé le but de base qui était de recoloriser fidélement les anciennes photos de la ville, les chercheurs se sont rendus compte que les résultats obtenus pouvait aussi très bien fonctionnés pour d’autres photos comme des portraits ou des paysages et que le recolorisation était beaucoup plus fidèle et clair que sur d’autres sites.

Il est très simple d’utilisation car sur le site on peut simplement retrouver 2 ou 3 informations sur le but de cet outil et c’est tout comme informations textuelles. Après les informations il reste seulement la phase d’importation et donc de recolorisation des photos, il est donc très simple d’utilisation car il suffit de cliquer sur le bouton importer et la recolorisation se fait en quelques secondes et le résultat est assez fidèle même s’il est n’est pas forcément parfait.

Afin de faire des tests assez complets j’ai effecuté des tests sur des photos personnels que j’ai réalisés et des photos prises lors de grands événements historiques connus.

On peut donc voir que le résultat n’est peut-être pas parfait surtout sur les photos récentes mais il est quand même de bonne qualité et on peut retrouver les principales couleurs de l’instant capturé par exemple sur la photo des black gloves (Tommie Smith et John Carlos) ou le résultat est quand même proche du cliché parfait. On peut aussi utiliser ce photo pour ajouter un effet plutôt rétro sur nos photos aussi.

Petit point notable : toutes les photos que vous allez utiliser sur le site ne sont pas conservés dans la base de donnés ! Aucun risque de les retrouver dans des pubs ou dans d’autres utilisations contre votre choix. ;)

Voilà assez parlé du logiciel maintenant c’est à vous de jouer avec ce site et de donner un peu de vie et de couleurs au passé !

https://colourise.sg/

Catégories
Colibre, la Promo Conférences, débats, ateliers Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes

Atelier Pencil 14/03 : Comment réaliser une interface visuelle ?

Pour ce nouveau jeudi du graphisme, les étudiants de la promotion COLIBRE vous invites le jeudi 14 mars 2019 de 19 h à 21 h, un atelier sur le logiciel PENCIL.

À travers cet atelier, nous allons donc voir comment il est possible de créer des Maquettes (design d’interface et schéma d’un potentiel site ou application mobile) mais aussi de les animer partiellement à travers le logiciel.

Lien utile pour la découverte du logiciel : https://framalibre.org/content/pencil-project

Lien utile pour s’inscrire à l’atelier : https://epn.salledesrancy.com/les-jeudis-du-numeriques/jeudis-de-la-photo-2/

Venez créer l’ébauche de votre site ou de votre propre application avec nous !

Catégories
Humour, détente, loisirs et culture Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes Médias Univers libre

PIX : L’instagram du libre

Après des mois d’attentes, plutôt des années …… Le voilà enfin, l’outil qui va ravir les influenceurs et blogeurs libres, l’Instagram du libre : PIX.diaspodon.fr.

Après Mastodon pour remplacer votre Twitter, Framateam ou Vero pour remplacer votre Facebook, un nouveau réseau social vient complèter la sainte trinité des réseaux sociaux car avec le nouveau petit venu du nom de Pix vous pourrez remplacer partiellement votre Instagram.

Étant un utilisateur assez fort d’Instagram j’ai tout de suite été intéréssé quand j’ai vu qu’une alternative libre venait d’être mise en place. Tout d’abord, pour pouvoir accéder aux différents contenus et post du réseau il faut se créer un compte. Pour les anciens utilisateurs d’Instagram, Pix est très simple d’utilisation car il dispose des mêmes fonctionalités : On peut faire directement des post depuis un navigateur internet ce qui est donc assez pratique car je n’ai pas encore trouvé d’application mobile pour le moment.

La prise en main est assez simple, en termes de publications il suffit de créer la publication et d’ensuite poster quelques # en dessous afin de la relier à certains sujets ou même lieux comme : #Lyon #Street #Art (avec cette selection, le post va apparaite dans les recherches autour de Lyon et du streetart). Votre publication est donc après facilement trouvable à travers votre profil ou alors à travers différents types de recherches.

Vis-à-vis de la communauté et de recherches, pour le moment il n’y a pas encore tellement d’utilisateurs actifs à 100 % sur le réseau et il est compliqué de vraiment avoir un retour sur les post, Pix est encore peu connu du grand public et donc il est dans une phase de lancement si on peut dire. Après il est quand même assez simple de se balader sur le site et de voir les différentes publications car les publications sont découpés selons plusieurs critères avec :

En premier lieu, un classement par # comme expliqué au-dessus.
Ensuite, un classement en fonction des différentes personnes que l’on peut follow sur le réseau comme sur instagram.
Après, on peut retrouver 2 derniers types de classement avec le classement « local » on l’on peut retrouver les différentes publications locales et donc géolocalisés pour ma part sur Lyon, ce qui permet de découvrir de nouvelles personnes et de nouveaux posts. Mais le deuxième type de classement est le classement discover qui va permettre comme pour Instagram de pouvoir découvrir de nouvelles personnes en fonction de nos recherches ou encore de nos « likes » sur les publications afin de faire ressortir au maximum des post qui sont susceptibles de nous intéresser.

Pour conclure cette présentation assez rapide de ce nouveau réseau, je vais essayer de faire ressortir les différents points positifs que j’ai pu trouver mais aussi les petits points négatifs même s’il faut prendre en compte que cette version du site est encore en phase de lancement. Le gros point positif de Pix est qu’il permet de tout gèrer depuis son ordinateur contrairement à Instagram et donc il est assez simple de poster des photos et même des groupes de photos (plusieurs photos sur un même post), le site est assez simple à prendre en et à comprendre surtout lorsqu’on a déjà utilisé Instagram. Malgrès tout, le site étant encore en cours d’expansion il n’y à pas beaucoup d’utilisateurs sur celui-ci et donc on peut avoir l’impresion d’en avoir vite fais le tour et de ne pas avoir grand-chose à voir. Après il manque aussi un certains nombres de fonctionalités comparé à Instagram mais ce qui est normal comme expliqué précedemment.

On peut donc dire que pour le moment, Pix est un bon complément libre à Instagram car on peut y retrouver un nombre de fonctionalités intéressantes même s’il est encore peu connu. Mais il est important de noter que c’est la première initiative libre pour remplacer Instagram, il est donc intéressant de regarder comment ce réseau peut évoluer au fil du temps.

Catégories
Colibre, la Promo Humour, détente, loisirs et culture Médias Univers libre

La révolution des IA libres

Après un premier article sur la possibilité de voir apparaître les premiers robots ménagers libres, j’ai donc décidé de me lancer dans une sorte de récit dans lequel les robots libres existeraient et qu’est-ce qu’ils apporteraient de mieux face aux robots Google ou encore Amazon. J’essayerais de répondre à la double question : Pourquoi et comment une intelligence artificielle libre serait plus éthique ?

Voilà, après des années d’attentes, elle est enfin disponible : La TuxHome. Le premier assistant vocal libre est enfin sortit, et il dispose des mêmes fonctionnalités que le google home ou encore qu’Echo si ce n’est qu’il est plus développé sur certains points.

Tout d’abord, l’IA respectant le libre elle n’a déjà pas accès aux différentes données personnelles de l’utilisateur contrairement à celles de nos amis des GAFAM. De plus, ce nouveau robot permet aussi aux utilisateurs de pouvoir le modifier à leurs souhaits et donc d’y ajouter des plugins qui peuvent améliorer leurs expériences avec le robot. Donc ce robot sera modelé à l’image de l’utilisateur qui pourra le rendre aussi personnel qu’il le souhaite.

Par exemple, il est possible de modifier la voix du TuxHome et donc de mettre par exemple la voix d’un ami si cela vous amuse. Il est aussi possible d’y ajouter par exemple une fonction lui permettant de raconter les meilleurs blagues.

Mais la principale révolution avec l’arrivée des IA Libres et que logiquement elles devraient donc être libre et donc elles seraient capable de refuser certaines directives posées par les utilisateurs dans le sens où étant libres, elles n’ont pas à répondre à toutes les demandes ssurtout si celles-ci ne leur correspondent pas. Comme souligné dans les commentaires de mon dernier article, il serait donc possible de voir arrivé des IA un peu plus politisées et donc complément penché sur le côté libre en créant un parti regroupant des humains militants pour la liberté des IA et des IA qui pourrait se nommer « le FLIA (Front de Libération des IA) », on pourrait donc clairement voir une augmentation des IA et qui voudraient avoir leurs propres droits.

Mais revenons au sujet principal, en quoi la création d’une telle IA serait plus éthique ?

La question de l’éthique se pose souvent lors de l’apparition de tels objets mais grâce à une IA libre, beaucoup de doutes autour de l’éthique vont être balayés comme le fait que les données personnelles ne seront plus touchés par les IA qui ne pourront pas y avoir accès. De plus, les robots seront modifiables à souhaits en fonction des demandes des utilisateurs donc le robot sera à l’image du créateur. En soit, ces robots respecteront les utilisateurs et leurs données d’une certaine façon ces robots respectent les valeurs d’internet.

Pour finir, avec la création de ce genre d’IA et donc d’objets on pourrait voir l’arrivée sur le marché de beaucoup d’autres objets libres par exemple un smartphone libre et modifiable à souhait.

Mais malheureusement pour le moment cette réalité est encore une utopie même si de plus en plus de projets font surfaces afin de créer les premiers TuxHome.

Catégories
Médias Univers libre

Les robots nos nouveaux amis (espions) du quotidien

Voilà maintenant quelques années que l’homme essaye d’introduire de plus en plus les robots dans le quotidien à travers différents types de robots. Par exemple les robots qui aident aux ménages ou encore les petits nouveaux : les majordomes virtuels.
Ces nouveaux jouets technologiques permettent donc de nous aider au quotidien mais sont-ils vraiment aussi gentils qu’on le pense ? De plus en plus de rapports et d’articles montrent que nos amis du quotidien font plus de l’espionnage que du copinage.

Pourquoi se méfier de ces nouveaux amis ?

Qui ne connais pas encore les nouveaux bijoux de technologies pondus par les meilleures entreprises libres mondiales : Google et Amazon avec leurs nouveaux petits robots qui sont Alexa (qui d’ailleurs est encore remplis de bug bravo les dév) et Google Home. Si vous ne connaissez pas encore ces deux petites bêtes, ce sont des robots du quotidien qui permettent d’interagir avec pour par exemple lancer une recherche Google ou encore changer de musique même discuter de la pluie et du beau temps (un peu comme dans le film Her qui est un très bon film). Avec ce postulat on pourrait donc croire que ce sont des petits être gentils et biens mignons qui sont là pour nous aider dans notre quotidien sauf que malheureusement derrière toute bonne histoire il y a forcément un méchant.

Repartons juste quelques années en arrière avec les premiers robots intelligents et connectés fais pour le ménage. Mais si vous savez les petits aspirateurs qui nettoyaient votre maison tout seul sans votre aide et grâce à des micros capteurs leurs permettant de définir un plan assez simpliste de votre maison. Il s’est avérés que le plan assez simpliste ainsi que d’autres données récoltées par le robot étaient ensuite revendus, surprenant non ? Pas tellement quand on sait le nombres de données récoltés sur internet…. Mais avec le temps il faut bien faire semblant d’être étonné.

Appliquons donc ce postulat à nos nouveaux amis du quotidien qui eux peuvent avoir accès à beaucoup plus de données qu’un simple plan de maison. Sans vouloir jouer la carte du complot, ces petites bêtes peuvent donc avoir plus facilement accès à votre ordinateur plus facilement mais aussi car elles ne sont pas forcément très protégés face aux différents hack comme les ordinateurs il peut donc être assez simple d’accéder au micro et donc de pouvoir activer ou désactiver le micro comme on le veut.
Tout cela fais un peu théorie du complot mais pourtant c’est bien la réalité, avec le temps, il est de plus en plus simple pour n’importe quelle personne de pouvoir avoir accès à nos données personnelles et donc de nous espionner surtout avec l’apparition de nos petits robots adorés dans nos maisons, et encore ce n’est que le début.

Mais alors où est le rapport avec le libre dans tout ça ?

Et si on voyait un jour l’apparition d’un robot home complètement libre et donc modifiable à souhait aussi ?
Il serait intéressant de voir l’apparition sur le marché d’un Linux Home que l’on pourrait  modifier et modifier les différentes fonctionnalités à souhait. Une sorte de robot open-source qui n’aurait pas aussi facilement accès à certaines données. Ce type de robot n’est pas forcément une utopie car de plus en plus de produits, de logiciels ou autre passent au libre donc pourquoi pas les robots ? Car même s’il est déjà possible de pouvoir créer son propre home robot, il est encore connecté forcément à l’assistant Google donc impossible de créer son robot libre.
Il serait donc intéressant dans le futur de voir si un Linux Home pourrait voir le jour.