Catégories
Univers libre

La musique libre : quels droits, quelles licences ?

Un dernier riff à la guitare, une chansonnette poussée sous les dernières lueurs d’été, à l’ombre d’un châtaignier… Vous vous apprêtez à partager cette ode à la noix pour émoustiller les oreilles de vos comparses d’Internet. Tout feux, tout flam’s, vous vous dirigez goulûment vers une licence Creative Commons pour partager votre aubade.

Mais voilà, votre soif de liberté a éveillé l’appétit de faux labels qui se régalent déjà du son de votre tube de l’été…

Catégories
Colibre, la Promo Humour, détente, loisirs et culture

Les 10 commandements la suite !

Pour compléter l’article des 10 commandements d’un Colibrien voici l’ajout de nouveaux commandements.

 

11. En avance tes devoirs, tu feras

Alors oui, on a sûrement déjà dû te prévenir, du travail il y en a, et ce n’est pas une blague ! L’année commence « doucement » mais passé le mois de novembre prépare-toi à faire quelques rushs de dernières minutes heures tard dans la nuit, si t’es pas organisé ou un minium en avance. Trust me.

 

12. La salle I312, ta nouvelle maison elle sera

Tu connais les résidences secondaires ? Bah la I312 c’est exactement pareil, tu pourras « pimper » ton poste (avec modération), de même il est autorisé de faire le trombinoscope sur une partie du tableau, si tu as une âme d’artiste fais-toi plaisir ! Sinon les posts-it ça fonctionne plutôt bien pour la déco. Pour le bien du groupe il faut des surnoms, comme ça les chats des pads ne ressemble plus vraiment à grand-chose, un peu comme Kamoulox.

 

13. Un QG pour les sorties, tu trouveras

Chaque promotion avait son QG de sortie des jeudis soirs (ou autre soir, mais ça on ne le conseille pas), il faut trouver le vôtre ! Il y a forcément une personne qui vient de Lyon dans la promotion, écoutait le.la il.elle peut être précieux.se dans la décision finale. À vous de découvrir les nombreux lieux de traquenard Lyonnais. (Le Hosptore, Le Redhouse, La Marquise)

 

14. Travailler les lundis et vendredis tu pourras

Alors oui la semaine de trois jours (quand tu n’es pas en alternance) ça paraît vraiment bien et ça l’est, mais n’oublie pas que ta résidence secondaire reste ouverte, et si tu n’es pas adepte de la BU, elle devient ton meilleur ami pour faire tes travaux de groupe. Le teamwork ça aide grandement.

 

15. Linux ton meilleur ami, il deviendra

Oui, au premier abord le ptit Tux peut faire un peu peur. Tu ne sais pas qui c’est ? Tu le seras très vite dans l’année. Mais il deviendra très vite ton meilleur ami durant l’année. De même que toutes les commandes du terminal. Un aperçu de vous après un an.

 

16. Inviter les anciens aux soirées, tu devras

Que ce soit pour la fin des soutenances, la projection de chef d’œuvre, ou autre évènements, n’oublie pas de poster un petit mot pour faire venir les anciens ! Ils viendront en squad la plupart du temps, et sont aussi fou que votre promotion ! Si, si, c’est possible ! :)

 

Bonus : Attention aux barrières du nouvel an, tu feras

Pour cette partie, je vous laisse voir avec Vincent, il vous racontera l’histoire de cet évènement atypique d’un ancien étudiant !

 

Allez bonne année à tous !!!          

 

Ps : Que la force soit avec vous ! À prendre avec humour bien sur !

Sources images:Giphy
Catégories
Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes Univers libre

Connaissez-vous la « Licence Ouverte / Open Licence » ?

Comme vous le savez tous, les productions que nous faisons peuvent être soumis à une licence d’utilisation de celles-ci, pour les protéger ou tout simplement pour en permettre une utilisation libre. Dans le cadre de la politique du Gouvernement pour l’ouverture des données publiques, Etalab a créé la licence « Licence Ouverte / Open Licence ». Mais à quoi correspond-elle ?

Quelle est cette licence ?

Elle permet de faciliter et d’encourager la réutilisation des données mise à disposition gratuitement.

Ces principales caractéristiques sont :

  1. Une grande liberté de réutilisation des informations :

    • Une licence ouverte, libre et gratuite, qui apporte la sécurité juridique nécessaire aux producteurs et aux réutilisateurs des données publiques ;

    • Une licence qui promeut la réutilisation la plus large en autorisant la reproduction, la redistribution, l’adaptation et l’exploitation commerciale des données ;

    • Une licence qui s’inscrit dans un contexte international en étant compatible avec les standards des licences Open Data développées à l’étranger et notamment celles du gouvernement britannique (Open Government Licence) ainsi que les autres standards internationaux (ODC-BY, CC-BY 2.0).

  1. Une exigence forte de transparence de la donnée et de qualité des sources en rendant obligatoire la mention de la paternité.

  2. Une opportunité de mutualisation pour les autres données publiques en mettant en place un standard réutilisable par les collectivités territoriales qui souhaiteraient se lancer dans l’ouverture des données publiques.

Le logo de la « Licence Ouverte / Open Licence » est également librement réutilisable.

Sur la page web concernée du site d’Etalab, on peut télécharger l’intégralité de la licence (la dernière version V2 date d’avril 2017) ainsi que le fichier zip du logo et ses variantes de couleurs.

Etalab, qu’est ce c’est ?

Etalab est le nom d’une mission de l’État dont les missions et l’organisation sont fixées par le décret du 20 Novembre 2017. Elle fait partie de la Direction Interministérielle du Numérique et du Système d’Information et de la Communication (DINSIC)

La mission Etalab coordonne la politique d’ouverture et de partage des données publique : « Open data »; elle contribue aux missions de l’Administrateur Général des Données (ADG ; fixées par le décret n°2014-1050 du 16 septembre 2014). Elle contribue également à la mise en œuvre des principes de « gouvernement ouvert » (transparence de l’action publique, consultation et concertation avec la société civile, participation citoyenne, innovation ouverte…

Vous retrouverez toutes les informations sur la licence, Etalab, et plus encore sur le site officiel.

Celui-ci est sous Licence Ouverte.

Sources : site officiel Etalab ci-dessus

Catégories
Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes

Les Licences Creative Commons : qu’est ce que c’est ?

Vous voulez utiliser une image, vidéo trouvée sur internet ou vous venez de produire une œuvre et vous souhaitez la mettre en ligne dans le but de la faire partager au plus grand nombre ? C’est possible mais pensez à vérifier sous quelle licence elle est diffusée ou sous quelle licence vous vous voulez la diffuser.

MAIS de quelle licence nous parle-t-elle ? N’avez vous jamais vu les symboles suivants ?

Bien sur que oui, vous les avez déjà vu ou lu. Par exemple sur :

  • Les sites de banque d’images comme Pixabay
  • Les bas de pages des sites internet marqué en tout petit

Mais les questions que l’on doit se poser sont : à quoi correspondent-elles ? Dans quelle mesure je peux reprendre le contenu ? Laquelle utiliser pour mon œuvre?

Les créateurs des licences : L’association Creative Commons

La Creative Commons (dont le symbole est CC) est une association à but non lucratif crée en 2001  par Lawrence LESSIG et une équipe de juristes, scientifiques et experts volontaires à la Stanford Law school afin de promouvoir les licences Créative Commons.

L’organisation Creative Commons a pour objet de sensibiliser le public à l’évolution du droit d’auteur tout en accompagnant les pratiques et technique simple et standardisé. Creative Commons propose un système de licences simple et efficace permettant aux auteurs d’accorder certains droits au public afin qu’il puissent être librement exercés sans aucune forme d’autorisation préalable. Alors que le régime du droit d’auteur classique accorde aux auteurs une exclusivité sur la totalité de leurs droits (« tous droits réservés »), ces licences encouragent les auteurs à n’en conserver qu’une partie (« certains droits réservés »)                                          by creativecommons.fr

Les 5 conditions possible des licences CC

Sigle BY = Impose la citation de l’auteur est obligatoire

Sigle SA = Indique que l’œuvre doit être partager sous la même que celle choisi par l’auteur originel

Sigle ND = L’utilisateur n’a pas le droit de modifier l’œuvre

Sigle NC = Interdit toute usage commerciale

Sigle ZERO = Le créateur renonce à des droits. Aucune limite à la diffusion de l’œuvre n’existe, si ce n’est sous reverse des législations nationales

Les licences CC

Voici les différentes licences CC qui sont possible de faire les 4 conditions vu précédemment (les informations suivantes proviennent toutes du site Creative Commons France)

« Attribution (BY) : Le titulaire des droits autorise toute exploitation de l’œuvre, y compris à des fins commerciales, ainsi que la création d’œuvres dérivés, dont la distribution est également autorisé sans restriction, à condition de l’attribuer à son l’auteur en citant son nom« 

« Attribution + Partage dans les mêmes conditions (BY SA) : Le titulaire des droits autorise toute utilisation de l’œuvre originale (y compris à des fins commerciales) ainsi que la création d’œuvres dérivées, à condition qu’elles soient distribuées sous une licence identique à celle qui régit l’œuvre originale. Cette licence est souvent comparée aux licences « copyleft » des logiciels libres. »

« Attribution + Pas de modification (BY ND) : Le titulaire des droits autorise toute utilisation de l’œuvre originale (y compris à des fins commerciales), mais n’autorise pas la création d’œuvres dérivées« .

« Attribution + Pas d’utilisation Commerciale (BY NC) : Le titulaire des droits autorise l’exploitation de l’œuvre, ainsi que la création d’œuvres dérivées, à condition qu’il ne s’agisse pas d’une utilisation commerciale (les utilisations commerciales restant soumises à son autorisation). »

« Attribution + Pas d’utilisation commerciale + Partage dans les mêmes conditions (BY NC SA) : Le titulaire des droits autorise l’exploitation de l’œuvre originale à des fins non commerciales, ainsi que la création d’œuvres dévirées, à condition qu’elles soient distribuées sous une licence identique à celle qui régit l’œuvre originale. »

« Attribution + Pas d’Utilisation Commerciale + Pas de Modification (BY NC ND) : Le titulaire des droits autorise l’utilisation de l’œuvre originale à des fins non commerciales, mais n’autorise pas la création d’œuvres dérivées. »

« CCO (ZERO): vous renoncez (dans la mesure du possible) à tous les droits d’auteur, droits voisins et/ou connexes que vous détenez sur votre œuvre, comme votre droit à l’image ou votre droit à la vie privée, les droits que vous détenez vous protégeant contre la concurrence déloyale et les droits sur les bases de données protégeant l’extraction, la diffusion et la réutilisation de données. »

Visualisation du degré de restriction

Maintenant que vous connaissez les licences, nous allons prendre un peu plus de recul pour analyser le degré de restriction et de liberté de ces dernières.

Attribution d’une licence, comment procéder ?

Attribuer une licence Creative Commons à une œuvre peut se réaliser facilement en ligne sur le site creativecommons.org. Cliquez sur l’onglet « Choose a licence » puis suivez la procédure.

Quelques précautions sont à prendre, comme le préconise le CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) dans un de ses documents:

  • Rappelez-vous que votre choix est irrévocable
  • Vérifiez que votre œuvre est couverte par le droit d’auteur et/ou le droit des bases de données (les licences Creative Commons ne sont pas adaptées aux logiciels)
  • Assurez-vous d’avoir l’autorisation écrite de tous les ayants droit de votre œuvre et des œuvres que vous réutilisez si votre œuvre est une adaptation. Les ayants droit sont les personnes détenant un droit du fait de leur lien avec l’auteur qui est bénéficiaire direct du droit d’auteur.
  • Assurez-vous de bien comprendre les termes de la licence que vous avez l’intention d’utiliser. Lisez en les termes juridiques, pas seulement le résumé.
  • Assurez-vous de bien prendre en compte les termes de la licence originale si votre œuvre est une adaptation ou une réutilisation
Catégories
Colibre, la Promo Humour, détente, loisirs et culture

Les 10 commandemants d’un étudiant Colibrien

Certains diront que le mois de septembre est la reprise du travail et d’autres que c’est le début de la fin de l’année! Mais lorsque l’on est ancien Colibriens, nous savons que ce mois signe la fin d’une promotion et le début d’une nouvelle génération de petits colibris 2.0. C’est pourquoi je propose aujourd’hui un article des 10 commandements d’un colibrien afin de souhaiter la bienvenue aux nouveaux mais aussi de vous donner un peu plus d’informations « backstage » sur notre licence un peu spéciale…

Les 10 commandements pour toi, étudiant Colibrien:

 1.  Des amis aussi fous que toi, tu te feras: Colibre a ce pouvoir de te faire rencontrer des personnes formidables et si différentes de toi.. sauf au sujet de la folie.

 2.  Tu feras du jeudi un jour sacré pour faire la fête..
à toi la colibibine et les lieux alternatifs lyonnais

 3.  Séance de cinéma en classe tu organiseras: j’espère que tu aimes le pop-corn
et les films qui parlent d’ordinateur fou!

 4.  Le stress des partiels tu oublieras: ne saute pas de joie,
tu as examen toute l’année ici

5.  L’univers libre tu maîtriseras:
tu comprends rien à cette blague ? Attends la fin de l’année!

6.  Geek tu deviendras : « « sudo apt get » deviendra ton meilleur allié ! »

7.  Patience tu auras … à un moment de ta scolarité tu vas devenir fou.. Ne me
demande pas pourquoi.. Est-ce la pédagogie inversée ou bien ces longues heures de codage ??

8. Solidaire avec tes collègues tu seras: tu seras très vite amené à bosser avec
tes collègues, vous vous accompagnerez pour le meilleur et le pire!

9.  Tu ne commettras pas de meurtres d’ordinateur :
oui, oui, car toi, tu auras des ordinateurs neufs !

10. Organisé tu seras: c’est comme la pluie d’été, elle tombe de temps en temps,  en
grosse quantité, te surprends toujours et tu ne seras jamais quand elle va finir!
Il ne me reste qu’une chose à te souhaiter: Bonne chance petit colibri !

PS: article à prendre avec humour
Sources images: Giphy
Catégories
Médias

La Typographie, l’art des mots

Dans une composition graphique, un logotype, une mise en page, ou encore une affiche, l’image prend une très grande place dans l’harmonie visuelle. Cependant, nous avons tendance à oublier la typographie.

Ce n’est pas uniquement un outil pour former des mots et des phrases, c’est un élément très important, à la fois complexe et malléable régis par des règles précises. Un mauvais choix typographique peut rendre une création désastreuse, car c’est un élément qui tout comme l’image, apporte un sens et une cohérence visuelle. Les graphistes et autres créatifs passent souvent beaucoup de temps sur leurs choix typographiques.

Les subtilités de la typographie

Police de caractère et fonte

La police est un ensemble de représentations visuelles de caractères d’une même famille, regroupant tous les types de corps (semi-bold, italic, etc.). Il est d’usage d’employer également le mot fonte, qui au sens typographique vient du fait que les premières fontes de caractères étaient faites d’un alliage de plomb et d’antimoine fondu. Le terme vient donc des toutes premières pratiques de l’imprimerie, inventé par le célèbre Johannes Gutenberg.  Après l’invention et la démocratisation de cette innovation, des imprimeurs futurs typographes ont défini des règles typographiques, adoptées par la suite par des professionnels. Ces règles ont pour but d’uniformiser les écrits, faciliter de la lecture, etc.

Plusieurs sites internet décrient ces codes, notamment Framasoft, dans un article « Règles Typographiques Françaises », par Yves Perrousseaux, M. Collot, Alain Descarpentries.

Avec ou sans empattement

  • serif : police avec empattement (exemples : Times New Roman, Georgia, Garamond)
  • sans-serif : police sans empattement (ex : Arial, Helvetica, Tahoma, Century Gothic)
  • cursive : police simulant l’écriture à la main (ex: Lucida Handwriting)
  • fantasy : police plus exotique, décorative (ex : Beyond the Montain, Dear Annabelle)
  • monospace : polices à chasse fixe (ex : Courier New, Lucida Console)

Droit et réutilisation

Pour toute création utilisant une typographie, soyez vigilant sur son futur usage. En effet, les typographies sont protégés par une licence au même titre que les photographies et autres images. De nombreux sites proposent des typographies libres de droit, notamment sur le célèbre site DaFont, l’utilisateur peut sélectionner le filtre de la licence associée à la police. Vous pouvez également télécharger et payer des polices. Plusieurs articles sur le sujet sont disponibles sur le web, notamment l’article « Qui doit acheter les typos ? », par Hittinger Design.

Typographes & Co.

Paul Gabor : Période parisienne (1956-1992), catalogue

Alexis Marcou

Alexis Taieb

Quelques adresses pour suivre les tendances

Catégories
Colibre, la Promo

Pourquoi choisir CoLibre? (témoignage)

Logo2009-Texte-1024x491

Vous êtes étudiant ou professionnel, passionné par la communication, et les logiciels libres, et vous vous questionnez sur votre orientation? Cet article devrait vous aider …

Catégories
Les logiciels, tutoriels et ressources ouvertes Merci de m'enlever des points Univers libre

Le Guide Libre Association

Guide
Page de garde du guide

Le Guide Libre Association a été créé il y a peu, dans le but de sensibiliser les associations sur l’utilité et l’enjeu des logiciels libres.

Ce guide permet d’une part de sensibiliser les associations sur les logiciels libres, mais aussi de lister les principaux logiciels libres.

Ainsi, à l’intérieur de ce guide complet, on peut retrouver des fiches logicielles, le catalogue des logiciels, des témoignages, etc.

Ce document est un enjeu important dans la promotion et l’information sur les logiciels libres, puisqu’en France il existe 1,2 million d’associations actives !

Avec ce guide est distribuée une Framakey sur laquelle des logiciels libres sont proposés.
La fondation Crédit Coopératif soutient la publication du guide.

Tout cela a été créé sous l’initiative de l’April.

Bien entendu, le guide est édité sous licences Art Libre, Creative Commons by-sa et GNU Free Documentation.

Plus d’informations sur le site de l’April , mais aussi sur le site Guide Libre Association !