Quand le monde du libre rencontre celui de l’agriculture 

Open source ecologySur son chemin le monde du libre a fini par rencontrer celui de l’agriculture. Leur projet est de fabriquer des machines libres de droits, sans brevet. Des engins aux buts divers et variés qui permettraient à long terme de pouvoir construire un village en totale autonomie. Leurs objectifs sont de construire des prototypes, de les expérimenter.
Pour en diffuser à tous les plans et mode d’emploi.

I/ L‘écologie Open Source :

Cette révolution industrielle d’un nouveau genre à été initiée par Marcin Jakubowski. Un jeune diplômé de physique nucléaire du Missouri, devenu agriculteur bricMarcin Jakubowski oleur. Il cherche à constituer et diffuser un kit de 50 machines industrielles – tracteur, bulldozer, moissonneuse-batteuse, four, éolienne, moteur hydraulique, bétonnière ou machine à compacter des briques de terre – pour bâtir, en toute autonomie, l’infrastructure d’un village. Sur une ferme de 12 hectares dans le Missouri, lui et son équipe travaillent à la construction de prototypes, et sur la documentation pour diffuser ces innovations. Avec un mode de fabrication assisté par ordinateur et des imprimantes 3D, « les produits peuvent être conçus comme des Legos », explique t’il. L’objectif est de penser des outils modulables et adaptables, les plus simples possibles pour pouvoir être reproduits facilement. Une sorte de meccano à taille humaine, permettant de construire des maisons (grâce aux machines fabriquant des briques de terre), de créer un système économique et agricole diversifié, des machines pour répondre aux besoins de base, et même offrir tout le confort moderne possible. Ces machines d’un nouveau genre coûtent en moyenne 8 fois moins cher à fabriquer que les industrielles. Il existe désormais un guide de construction disponible, le « Global Village Construction Set ». Bienvenue dans l’univers des pionniers de « l’écologie open source ».

II/ Le concept atteint la France :

L’association « Adabio auto-construction » en Rhône-Alpes souhaiterait également entreprendre la même démarche. Soit la co-construction d’outils par des ingénieurs et bricoleurs à base de plan libres de droits. La seul différence étant qu’il se base cette fois davantage sur les savoir-faire issus d’un métier, celui des agriculteurs. En effet l’idée est née du constat que des agriculteurs font de nombreuses découvertes en bricolant, intuitivement ils adaptent des outils pour leur travail. L’association s’est donc donné comme mission de recenser ces inventions. D’en réaliser les plans et de les diffuser. Cette initiative s’inscrit dans le courant de l’Open source ecology.

farmlabs

III/ Les Farm-labs :

Une fois le recensement réalisé. Différentes associations se sont réunies pour créer les « farm-labs » ces ateliers ouverts et coopératifs représentent le pôle « recherche et développement ». Il réalise les plans et le référencement. D’après les associations plus de 600 exemplaires de ce guide ont été écoulés à ce jour. Des centaines de paysans participent à des formations, pour apprendre à construire ces outils « open source ».

[vimeo 16106427]