Étiquette : Noël

Bûche de Noël

La bûche Colibrienne de Noël

Nous sommes au réveillon de Noël, pour les retardataires il est temps d’emballer les cadeaux et de mettre la main à la pâte pour les plus ambitieux ! Après tout, que serait Noël sans sa fameuse bûche ? J’ai décidé de vous partager ma recette de bûche au chocolat noir et extrait de café, en espérant qu’elle vous donne envie et que vous l’essayez à votre tour. Alors qu’en dites-vous, on s’y met ? Informations préalables Pour 8 personnes (pour 4 personnes si vous avez très faim, on ne vous juge pas) La recette est plutôt complexe alors préparez-vous ! Temps de préparation : 1h30 Temps de cuisson : 10min Temps total : 1h40 Ingrédients : Pour le gâteau roulé : 100g de sucre 5 oeufs 100g de farine 1 sachet de sucre vanillé Pour la crème : 100g de sucre ½ tasse d’eau 3 jaunes d’œufs 250g de beurre mou 100g de chocolat noir 2ml d’extrait de café Préparation  Gâteau roulé : Faites préchauffer votre four à 200°c, thermostat 6-7. En parallèle, mélangez les 4 jaunes d’œuf avec le sucre et le sucre vanillé. Quand le mélange est crémeux, ajoutez un œuf entier. Ajoutez peu à peu la farine au mélange, puis les blancs battus en neige. Appliquez un papier sulfurisé, légèrement beurré, sur une plaque rectangulaire, et étalez la pâte régulièrement. Mettez votre préparation au four pendant 10 minutes. Une fois cuit, sortez le gâteau, retournez le sur une surface froide, sans enlever le papier. Je vous conseille de couvrir votre gâteau

Continuer la lecture

Calendrier de l’Avent jour 21 : Une bûche de Noël pas comme les autres

Nous sommes déjà le 21 décembre et qui dit Noël dit forcément bûche … À année exceptionnelle, bûche exceptionnelle ! Pour ma part je vous propose une recette innovante et locale issue du Cahier pratique et sauvage n°3 de L’Aventure au Coin du Bois. Cette petite maison d’édition indépendante et fondée par un collectif d’auteurs a pour but de transmettre des savoirs sur l’utilisation des plantes sauvages locales au quotidien. Imprimées sur papier recyclé avec encre végétale, toutes ses publications sont tirées en France à modeste ampleur.  Passionnés de nature les auteurs ont ainsi imaginé une recette de bûche locavore, accessible à toutes et à tous, à base de cynorhodons, plus communément appelés « gratte-culs » ! Autant vous dire que vous n’en trouverez pas de semblable dans la grande surface du coin. Le Cahier pratique et sauvage n°3 étant actuellement épuisé, les auteurs m’ont aimablement autorisé à vous communiquer la formule magique de cette bûche insolite ! Cynorho-quoi ? Bien que son nom puisse vous sembler étrange, c’est pourtant un fruit que nous connaissons tous. Très présent dans notre région, le cynorhodon provient de l’églantier qui lui se trouve généralement en milieu sec et ensoleillé dans les haies et les friches. Un seul fruit a la particularité de contenir autant de vitamine C qu’un citron ou une orange ! Si vous souhaitez en apprendre plus sur l’églantier et son identification, je vous invite à consulter l’article dédié à son portrait en libre accès sur le site de L’Aventure au

Continuer la lecture

Calendrier de l’Avent jour 14: fabriquer son sapin de Noël

Bonjour à tous! Aujourd’hui on se retrouve pour le 14eme jour du calendrier de l’Avent. Il ne reste plus que 10 petits jours avant Noël et si comme moi vous faites partis des retardataires concernant les préparatifs de Noël, cet article est fait pour vous! Vous l’aurez compris, on va parler sapins, mais pas n’importe lesquels! Saviez vous qu’il existe de nombreuses alternatives au traditionnel sapin de Noël? Avec un peu d’imagination, de créativité et de bricolage, vous pourrez trouver une bonne activité manuelle pour occuper votre confinement. Tous les ans, se sont des milliers de sapins qui sont coupés et vendus pour décorer notre salon durant le mois de décembre. Forcément, cela entraîne un impact écologique… Mais entre un véritable sapin et un sapin artificiel, quelle est la solution la plus écologique? Contrairement à ce que les gens pensent, la principale étude sur le sujet démontre qu’un sapin artificiel aura un impact bien plus important, en raison de son mode de fabrication et de transport. Le sapin naturel génère en moyenne 3,1 kg de CO2 contre 8,1 kg pour un sapin artificiel*. Il faudrait alors conserver ce dernier au minimum 20 ans pour « rentabiliser » son bilan carbone. En plus de son bilan carbone important, le sapin en plastique est aussi à éviter en intérieur par sa composition et son risque d’inflammabilité. Il semblerait qu’il faille alors trouver une alternative aux sapins que l’on utilise les plus, à savoir ceux véritables et artificiels. Mais alors, quel sapin choisir ? Et

Continuer la lecture