Catégories
Humour, détente, loisirs et culture

Le libre c’est bien, mais dans l’assiette, comment mieux consommer ?

De nombreuses alternatives aux supermarchés ont vu le jour ces dernières années. Limiter l’impact des transports sur l’environnement, valoriser l’économie locale, manger de saison et donc mieux, et tout ça en même temps, c’est possible !

Alors comment faire ?

 

Les AMAP

Tout d’abord, il y a les AMAP. Quésako ? Ce sont des Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne.

Il suffit d’adhérer puis de s’engager sur une période de 6 mois à 1 an à acheter un panier de produits hebdomadaire. Le prix quant à lui est fixé à l’avance, afin de permettre aux producteurs de vivre de leur travail. Les AMAP sont gérées par les adhérents, et il en existe un peu partout dans la région.

Quelques AMAP par région : http://amapj.fr/carte.html

Les AMAP en Auvergne-Rhône-Alpes : http://amap-aura.org/je-cherche-une-amap/

 

Les ruches

Un peu dans la même idée que les AMAP, les ruches permettent de se mettre en lien avec des producteurs locaux et de leur commander divers produits via internet, pour ensuite récupérer la commande lors de marchés organisés par les responsables de ruches.

Pour trouver la ruche la plus proche de chez soi : https://laruchequiditoui.fr/fr

 

Autres alternatives

D’autres alternatives existent, comme Cagette, plateforme qui recense des AMAP et producteurs locaux, et où il est possible de passer commande.

Libre, sans commission, la plateforme vit des formations qu’elle propose aux producteurs.

https://www.cagette.net/

https://app.cagette.net/group/map?address=lyon

Le collectif Raccourci, est un collectif de circuits courts de l’économie solidaire dans la région lyonnaise, qui inventorie des lieux où retirer des paniers agricoles locaux. Les structures souhaitant faire partie de ce collectif, doivent garantir un système qui tend vers une démarche d’agriculture paysanne et agrobiologique.

Pour plus de renseignements : http://www.raccourci.org/

 

Dons & anti-gaspi’

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire : les banques alimentaires et épiceries solidaires.

Ces espaces sont aménagés afin d’aider les personnes en situation de précarité, et leur fournir des produits à moindre coûts. C’est aussi un moyen de créer du lien et de donner à ces personnes l’accès à un espace convivial.

L’association GESRA, Groupement des Épiceries Sociales et Solidaires en Rhône-Alpes Auvergne :

http://www.gesra.org/presentation-des-epiceries-sociales-et-solidaires

Faire des dons aux banques alimentaires :

https://www.banquealimentaire.org/le-don-de-produits-215

Monter sa propre épicerie solidaire :

https://www.banquealimentaire.org/le-guide-pratique-des-epiceries-locales-195

L’AGORAé, épicerie solidaire pour les étudiants lyonnais.

On y trouve non seulement des produits alimentaires, mais également des produits d’hygiène et autres fournitures.

Si on souhaite en bénéficier : http://gaelis.fr/agorae/aide-alimentaire/devenir-beneficiaire/

 

Agir autrement

& si vous souhaitez agir, que ce soit au niveau de votre alimentation, ou encore donner de votre temps pour une cause, l’association Anciela peut vous aider !

Cette association indépendante, qui est aussi pépinière d’initiatives, a conçu le guide « Agir à Lyon et ses alentours », où l’on peut retrouver des centaines d’initiatives et associations dans la région lyonnaise.

Si vous souhaitez agir : https://www.anciela.info/jai-envie-dagir/

Vous pouvez aussi vous rendre sur le site https://ilestencoretemps.fr/, afin de trouver comment agir en solo ou en groupe, dans la vie de tous les jours ou encore sur internet.

 

Vous voilà maintenant armés afin d’agir sur votre consommation, mais aussi pour la planète !

 

Le p’tit +Toujours dans une idée d’économie sociale & solidaire, rendez-vous sur cet article qui parle de monnaie locale : http://colibre.org/une-monnaie-locale-pourquoi-faire/

6 réponses sur « Le libre c’est bien, mais dans l’assiette, comment mieux consommer ? »

Pour les « ruches », le côté vente directe et éthique est limite : « La rémunération du Producteur est constituée du prix de vente des Produits effectivement remis aux Membres et dont la Vente n’a pas fait l’objet d’une rétractation, déduction faite de la commission due aux Responsables de Ruche et de la commission due à la Société, telles que prévues aux présentes, lesquelles lui seront facturées »

Merci Jody,
c’est quand même dommage qu’il n’y ait pas une carte qui rassemble toutes les amap et que d’une carte à l’autre du coup il n’y ait pas toute la richesse de l’offre.
Et y a pas un groupe de CoLibre qui sur un coup concernant l’une des structures citées par ta contribution?
Sinon quelques remarques sur la forme et un peu le fond:
* Le titre: se serait plus le panier que l’assiette non?
* Les titres de paragraphes : il vaut mieux utiliser le style titre que de styliser le texte directement.

Merci du retour Vincent,
J’ai finalement trouvé une carte (réalisée avec OpenStreetMap) qui rassemble normalement toutes les AMAP en Auvergne-Rhône-Alpes : http://amap-aura.org/je-cherche-une-amap/
Je le rajoute sous peu dans l’article !
Sinon concernant le groupe de Colibre, il y a en effet un groupe qui est en charge d’un projet tuteuré avec l’association étudiante Gaelis, je ne sais pas si c’est bien de cela dont tu parles ?

Pour les “ruches”, le côté vente directe et éthique est limite : “La rémunération du Producteur est constituée du prix de vente des Produits effectivement remis aux Membres et dont la Vente n’a pas fait l’objet d’une rétractation, déduction faite de la commission due aux Responsables de Ruche et de la commission due à la Société, telles que prévues aux présentes, lesquelles lui seront facturées”

Merci pour cet article plein de ressources alléchantes !

Je précise que les AMAP référencées sur la carte OpenStreetMap sont celles ayant rejoint le Réseau AMAP AuRA qui mutualise les infos et promeut une agriculture paysanne et durable et propose des outils d’accompagnement aux adhérent.e.s (paysan.e.s et amapien.e.s).
Il se peut donc qu’une AMAP, invisible sur cette carte, existe près de chez vous :)

A l’origine, le réseau couvrait le territoire régional en Rhône-Alpes. Depuis la réforme territoriale de 2015, il a pour objectif d’accroître l’engagement des AMAP auvergnates !

Sur le site du MIRAMAP, vous trouverez les différentes cartes de recensement des AMAP par région ⏩ http://miramap.org/-Trouver-une-AMAP-.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.